Ski alpin

29 janvier 2019 12:36; Act: 29.01.2019 13:56 Print

Clément Noël: «J'ai encore du mal à réaliser»

Après le slalom de Wengen, le Vosgien s'est offert à 21 ans celui de Kitzbühel. Comme dans un rêve.

storybild

Le Français est un jeune homme heureux. (photo: APA)

Sur ce sujet
Une faute?

Clément, que ressentez-vous après cette deuxième victoire en deux courses, une semaine après Wengen?

C'est beaucoup d'émotions et de fierté. Kitzbühel est une des grandes classiques du circuit, une des plus belles, avec énormément de monde et une ambiance de fou. C'est la Mecque du ski alpin. Les Autrichiens n'étaient sans doute pas contents que je passe devant Marcel Hirscher (Autriche), qui a fait une super deuxième manche, comme je le pensais. Partager ça avec Alexis Pinturault (France) sur le podium, c'est génial. J'ai encore du mal à réaliser.

Vous avez l'impression de vivre un rêve depuis quelques jours? Quatrième à Zagreb, deuxième à Adelboden, vainqueur à Wengen puis à Kitzbühel

C'est un mois de janvier qui se passe à la perfection. Je ne pouvais pas imaginer un tel scénario. Je savais en début de saison que je skiais bien, il y avait de bonnes manches, mais il manquait le gros résultat qui le validerait. Je suis très heureux, mais il y a bien un moment où ça va s'arrêter. Je vais veiller à bien me reposer, à bien digérer ce succès avant Schladming, mardi. J'en garde un super souvenir après la course de l'an dernier (6e). Là, je reviens avec un tout autre statut.

Avez-vous vu la banderole «C'est tous les jours Noël» dans le public?

Oui ! J'ai l'habitude des jeux de mot avec mon nom, celui-là est plutôt bien. J'ai droit à ces blagues depuis pas mal de temps, ça ne me dérange pas, je suis habitué. Si ça fait rire les gens, ce qui m'étonnerait (sourires), c'est bien.

Arnold Schwarzenegger se trouvait dans les tribunes

Oui, il aurait sans doute préféré que Marcel (Hirscher) gagne, mais il m'a applaudi par fair-play.

(L'essentiel)