Football

21 juillet 2019 22:06; Act: 22.07.2019 17:22 Print

Il passe de la prison au terrain de football

Condamné à 46 mois de réclusion avant d'être relaxé, un ancien joueur de l'AS Rome tentera de se relancer en Serie C.

Sur ce sujet
Une faute?

Comme l'annonce le quotidien La Provincia di Como, Ismael H'Maidat (24 ans) a obtenu un contrat à l'essai avec Como, club néo-promu en Serie C.

L'histoire de ce milieu de terrain né aux Pays-Bas de parents marocains est loin d'être banale. Talent précoce, il avait séduit les sélectionneurs des équipes nationales du Maroc (trois sélections avec les M23, une avec l'équipe olympique et une avec l'équipe A) et convaincu la direction de l'AS Rome de l'enrôler. Le 31 janvier 2016, La Louve avait déboursé trois millions d'euros pour s'arroger les droits de ce phénomène en pleine ascension.

Arrêté en Belgique

Prêté en Serie B (Brescia et Vicenza, notamment), H'Maidat a cependant davantage alimenté la colonne des faits divers que celle des rubriques sportives. En mars 2018, il est arrêté en Belgique. La justice l'accuse d'avoir participé à une série de vols à main armée: le joueur, alors prêté à Westerlo par l'AS Rome, est aussitôt incarcéré. En novembre 2018, il est condamné à 46 mois de prison par le tribunal correctionnel de Turnhout. On lui reproche des cambriolages commis entre le 25 décembre 2017 et le 25 janvier 2018 à Turnhout, Geel et Ravels, dans des agences de paris sportifs, une station-service ainsi que dans un grand magasin.

Deux mois plus tard, en janvier 2019, la justice belge fait marche arrière et acquitte H'Maidat, qui avait toujours clamé son innocence. L'enquête a établi que le footballeur n'avait pas assumé le rôle de chauffeur lors de ces larcins.

Après dix mois de prison, auxquels il convient d'ajouter six autres mois sans club, H'Maidat tentera de se relancer en troisième division italienne. Comme l'écrit La Provincia di Como, «sa présence fait déjà briller les yeux du directeur sportif Ludi et de l'entraîneur Banchini».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Constat le 22.07.2019 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Sans son incarcération, personne ne parlerait de lui.

Les derniers commentaires

  • Constat le 22.07.2019 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Sans son incarcération, personne ne parlerait de lui.

    • dulux le 22.07.2019 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      Et donc? Je ne vois pas le rapport , que voulez vous demontrer?