Aux États-Unis

30 mars 2020 13:01; Act: 30.03.2020 13:10 Print

JR Smith à Trump: «Tais-​​toi et fais quelque chose»

En désaccord avec la gestion de la crise du coronavirus par Donald Trump, le basketteur JR Smith l'a fait savoir sur les réseaux sociaux.

storybild

JR Smith est remonté contre Donald Trump. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

On ne peut être plus clair. JR Smith ne porte apparemment pas Donald Trump dans son cœur et n'est pas mais alors pas du tout d'accord avec la gestion de la crise du Covid-19 par le président américain.

À l'instar de nombreux compatriotes, l'ancien joueur des Knicks de New York et des Cavaliers de Cleveland ne comprend pas que l'administration du président Trump n'ait pas encore dicté une mesure de confinement général, à l'heure où les États-Unis sont sévèrement touchés avec plus de 100 000 personnes diagnostiquées positives et 1 500 morts.

Face à cette négligence et aux déclarations de Trump criant aux fake news et à la manipulation médiatique, JR Smith a fait savoir son mécontentement sur les réseaux sociaux dans un langage bien choisi: «Boucle-la, mec! Et fais quelque chose! Putain de clown». Qui dit mieux?

Pour rappel, la NBA, comme le sport dans sa quasi globalité, est sur pause depuis le 11 mars et les cas positifs des deux joueurs du Jazz de l'Utah, Rudy Gobert et Donovan Mitchell, aujourd'hui guéris.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bas niveau le 30.03.2020 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qu'attendaient-ils de plus de la part de ce pantin ecervellé élu par des moutons ecervellés ?? que les americains virent cette mascarade !!

  • Hep ! le 30.03.2020 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La traduction est très gentille.

  • la trois le 30.03.2020 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça équivaut à demander à nos politiques d'agir.... on voit le résultat

Les derniers commentaires

  • DOUDOU le 31.03.2020 08:13 Report dénoncer ce commentaire

    Pour qui il se prend pour donner des leçons.. s'il n'y avait pas eu le basket pour le sortir d'où il venait qui sait où il serait aujourd'hui..Moi je le sais...

  • le canard enchaîné le 30.03.2020 23:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il va perdre bcp de dollars aussi pas que lui malheureusement

  • Joao le 30.03.2020 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ces miliardaires des joueurs devraient aussi faire qualque chose ou lieu de compter uniquement avec le président...

    • Léon le 30.03.2020 23:21 Report dénoncer ce commentaire

      Fait une demande au palais Grand ducale qui sont devenu invisible, pas comme le président russe qui lui va rendre visite aux malades dans les hôpitaux.

  • Brubru le 30.03.2020 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Jr bien dit!!!

  • Ne jugez pas trop le Donald le 30.03.2020 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le pauvre, jamais il n'avait imaginé un scénario pareil ! Lui qui pensait se faire réélire facilement en 2020 grâce à un bon bilan économique, lui qui a fait échec à une procédure d'impeachment ; voilà qu'un vilain virus vient tout chambouler et le mettre sur la sellette !!! Pour un boomer de 73 ans comme lui ça doit être difficile à vivre, à cet âge il est plus dure de s'adapter à un changement soudain. Et pour l'éternel winner qu'il est, recevoir des claques est plus douloureux que pour nous les lambda, car nous sommes habitués à la loose de la vie ordinaire.