Sextape

23 novembre 2019 11:36; Act: 25.11.2019 12:03 Print

L'enquête sur Benzema examinée lundi

La Cour de cassation doit étudier lundi la validité de l'enquête, contestée par la star de foot Karim Benzema, dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Audience décisive lundi dans l'affaire du chantage à la sextape de Mathieu Valbuena, impliquant l'attaquant du Real Madrid, Karim Benzema: la Cour de cassation se réunit en assemblée plénière pour étudier la validité de l'enquête, contestée par la star madrilène.

Voilà quatre ans que les deux footballeurs s'affrontent dans les prétoires. La star du Real est soupçonnée d'avoir fait pression sur Mathieu Valbuena, pour l'obliger à payer une rançon, afin d'éviter que ne soit rendue publique une sextape de ce dernier, qui évolue désormais dans le club grec de l'Olympiakos.

Simplement une aide

Benzema affirme avoir simplement voulu aider son coéquipier en Bleu en l'avertissant de l'existence de la vidéo, dont le contenu n'a jamais été révélé. Mais pour les enquêteurs, il a bien participé à une opération de chantage avec son ami d'enfance, Karim Zenati, lui aussi mis en examen.

L'audience de lundi aura pour objet l'examen des agissements d'un policier, Yann Bessette, ayant joué pour les besoins de l'enquête le rôle d'intermédiaire entre Valbuena et les maîtres-chanteurs présumés. «Le fait n'est pas simplement qu'il y ait un policier qui se soit fait passer pour quelqu'un d'autre, c'est qu'il a relancé régulièrement les personnes», a expliqué Me Patrice Spinosi, avocat de Karim Benzema.

Argent versé

Pour la défense, Yann Bessette a à plusieurs reprises relancé ses interlocuteurs, y compris lorsque ceux-ci ne donnaient plus de nouvelles pendant plusieurs semaines. Il est également le premier à avoir évoqué le versement d'une somme d'argent, incitant ainsi les personnes mises en cause à commettre une infraction.

«On ne peut pas dire que les policiers ont provoqué l'infraction», conteste de son côté l'avocat de Mathieu Valbuena, Me Frédéric Thiriez. «La ruse n'est absolument pas interdite ou alors il faut interdire les filatures, les planques, les interceptions... C'est tout à fait normal que le policier maintienne un contact», a estimé l'avocat. «Si on en vient à interdire qu'un policier joue le rôle d'intermédiaire pour localiser et identifier les malfaiteurs, où va-t-on?», s'est-il inquiété.

Perspective d'un procès

En juillet 2017, la chambre criminelle de la Cour de cassation avait considéré les actes du policier comme étant déloyaux, donnant raison à Benzema, avant que la cour d'appel de Paris n'infirme cette décision il y a un an. L'assemblée plénière de la Cour de cassation doit donc trancher et apporter une réponse définitive. Si elle décide d'invalider les actes impliquant le policier sous couverture, alors «il n'y a pas d'autre choix que de sortir Benzema» du dossier, assure Me Spinosi.

En revanche, si la Cour valide l'enquête dans son intégralité, la perspective d'un procès pour Karim Benzema et les cinq autres mis en examen se concrétisera un peu plus. Outre Benzema et Zenati, Moustapha Zouaoui et Axel Angot sont également concernés. Ces deux hommes, gravitant dans le milieu du foot marseillais, sont soupçonnés d'avoir dérobé la vidéo et d'avoir cherché à en tirer profit. Pour contacter Valbuena, ils sont d'abord passés par l'ancien joueur Djibril Cissé, puis par un intermédiaire, Younes Houass, le seul à avoir été en contact avec le policier sous couverture, et enfin Benzema, grâce à son ami Karim Zenati. Tous ont été mis en examen.

Le scandale éclate fin 2015

En novembre 2015, le scandale avait ébranlé la sélection entraînée par Didier Deschamps, à quelque mois de l'Euro-2016 organisé en France. Depuis, ni Mathieu Valbuena, ni Karim Benzema, à l'époque cadres de l'équipe de France, n'ont jamais été rappelés en Bleu.

«L'aventure en Bleu est terminée» pour Karim Benzema, a encore rappelé samedi dernier le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët, malgré les performances de haut niveau de l'attaquant avec son club.

«Sachez que c'est moi et moi seul qui mettrait (sic) un terme à ma carrière internationale», lui a répondu sur Twitter, l'attaquant du Real, qui a un autre rendez-vous avec la France, mardi, cette fois sur les terrains: le choc de Ligue des champions face au Paris SG.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Platini le 25.11.2019 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait se contenter de jouer au football, car il sait faire... Il devrait s'abstenir de parler ou de tweeter car ce n'est pas vraiment l'intelligence qui prend le dessus quand il s'y met...

Les derniers commentaires

  • Platini le 25.11.2019 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il devrait se contenter de jouer au football, car il sait faire... Il devrait s'abstenir de parler ou de tweeter car ce n'est pas vraiment l'intelligence qui prend le dessus quand il s'y met...