Football

07 août 2019 12:53; Act: 07.08.2019 13:24 Print

Le président de Schalke 04 suspendu 3 mois

Le club Schalke 04 (D1 allemande) a suspendu mardi soir son président Clemens Tönnies pour trois mois après des propos racistes, selon ses détracteurs, à l'encontre des Africains.

storybild

Clemens Tönnies, président de Shalke 04. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil de déontologie du club de la Ruhr lui a reproché dans un communiqué d'avoir «enfreint l'interdiction de discrimination inscrite dans les statuts du club». En revanche, cette instance l'a blanchi de l'accusation de racisme, la jugeant «infondée» et lui a en conséquence épargné la sanction plus lourde de limogeage définitif qui pesait sur lui.

La controverse faisait rage depuis plusieurs jours en Allemagne après des propos tenus jeudi par le président du conseil de surveillance de Schalke 04 lors d'une conférence de professionnels du secteur de l'alimentation, dans lequel l'homme d'affaires a prospéré, gérant une fortune de 2,2 milliards d'euros selon le magazine Forbes.

«inimaginable»

Dans son discours, Tönnies s'était opposé à l'imposition de taxes carbones en Allemagne pour lutter contre le réchauffement climatique. Et il avait appelé, pour réduire les émissions, à plutôt construire en grand nombre des centrales électriques en Afrique. «Comme ça, les Africains arrêteraient d'abattre des arbres et cesseraient, lorsqu'il fait sombre, de faire des enfants», avait-il ajouté.

«Plus j'y pense, plus il devient inimaginable qu'un homme de sa position et de son expérience parle de la population d'un continent entier de façon aussi désobligeante...», a estimé Cacau, 38 ans, ancienne gloire de la Mannschaft née au Brésil, aujourd'hui à la tête du comité d'intégration de la Fédération allemande de football (DFB). Comme Cacau, plusieurs personnalités ont accusé Tönnies de racisme, dont de nombreux anciens joueurs.

L'ex-attaquant de Schlake 04 Gerald Asamoah, aujourd'hui âgé de 40 ans, s'est dit «surpris, choqué et blessé» par les déclarations de son ancien président. «Il ne s'est jamais comporté de manière raciste envers moi», a ajouté l'ex-international allemand d'origine ghanéenne à propos de son «ami proche», qui s'est excusé publiquement.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pfffffffff le 07.08.2019 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    les noirs ne sont vraiment pas pris au sérieux... certains ont pris beaucoup plus pour moins que ça!!!

Les derniers commentaires

  • pfffffffff le 07.08.2019 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    les noirs ne sont vraiment pas pris au sérieux... certains ont pris beaucoup plus pour moins que ça!!!