Football

18 juillet 2019 10:00; Act: 18.07.2019 12:28 Print

Le Progrès doit valider sa place pour Glasgow

FOOTBALL - Avant de jouer face aux Glasgow Rangers au tour suivant, le Progrès Niederkorn a deux buts d'avance à conserver face à Cork City, ce soir, en Ligue Europa.

storybild

Mayron de Almeida (en jaune) a déjà inscrit trois buts depuis le début de la campagne européenne.

Sur ce sujet
Une faute?

«On approche à grands pas de Glasgow». Le gardien du Progrès, Sébastien Flauss, est resté mesuré, «car on a vu à Cardiff que ça pouvait aller très vite dans l'autre sens», mais il a bien confirmé que le deuxième tour potentiel face aux Glasgow Rangers, que le club luxembourgeois avait éliminé à la surprise générale il y a deux ans, trottait dans les têtes. «Depuis le début de la campagne, savoir qu'on peut rejouer face à eux, c'est une source de motivation supplémentaire», a-t-il avoué.

Assez grande en tout cas pour piéger Cork City sur ses terres, la semaine dernière, à l'aller (0-2). «Nous sommes plus avancés dans notre préparation et les joueurs se connaissent mieux. Cela explique que l'on ait réalisé un meilleur match en Irlande que lors du tour précédent face à Cardiff. C'est aussi plus facile pour nous de jouer face à une équipe qui attaque», explique de son côté Roland Vrabec.

Échaudé lui aussi après être passé à deux doigts d'une humiliante élimination au pays de Galles, l'entraîneur préfère rester sur ses gardes. «Je n'ai pas parlé des Rangers avec les joueurs. Nous ne préparons que Cork City. Ce jeudi, ce sera très différent du match aller. Cork City n'aura rien à perdre et va tenter des choses. Nous jouerons pour marquer le premier but, car alors ce sera compliqué pour eux d'en marquer trois...», conclut-il.

(Philippe Di Filippo/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.