En Grande-Bretagne

11 août 2020 19:13; Act: 12.08.2020 09:41 Print

Les gymnastes «traités comme de la viande»

Le médaillé de bronze des JO de Rio Nile Wilson a dénoncé une «culture de la maltraitance» dans son sport en Grande-Bretagne.

storybild

Wilson a porté plainte après une altercation avec un cadre lors d’une soirée dans son club de gymnastique. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Nile Wilson, médaillé de bronze à la barre fixe aux JO de Rio en 2016, affirme que les gymnastes britanniques sont «traités comme des morceaux de viande» en raison de la «culture de la maltraitance» qui existe dans ce sport. «Je l’ai vécue et respirée pendant vingt ans», a déclaré le champion de 24 ans à la BBC lundi.

«C’est de la manipulation émotionnelle, être poussé par la douleur physique est certainement quelque chose que j’ai vécu. Je dirais que j’ai été maltraité. Mais nous voulions gagner des médailles olympiques, le corps dirigeant voulait gagner des médailles olympiques, les entraîneurs voulaient gagner des médailles olympiques», a expliqué le gymnaste.

Plainte rejetée

Au début de l’année, Wilson a porté plainte après une altercation avec un cadre lors d’une soirée dans son club de gymnastique de Leeds. Après une enquête interne du club, celle-ci avait été rejetée. «On m’a dit, et j’ai senti, que c’était moi le problème. J’avais l’impression de ne pas être entendu et que j’avais tort», a estimé Wilson.

Selon la BBC, le club de gymnastique de Leeds a déclaré avoir contesté la version des faits du champion et les allégations ont fait l’objet d’une enquête «professionnelle» et «solide», dont le résultat a été vérifié de manière indépendante.

Enquête

Depuis, Wilson a quitté le club de sa ville natale et a révélé qu’il craignait que la diffusion de ses griefs ne lui coûte une place aux Jeux de Tokyo l’année prochaine. «Si j’exprime mon inquiétude, cela risque de compromettre ma sélection pour les Jeux olympiques. J’ai peur de parler avec vous. La raison pour laquelle je parle est que mon incident de cette année souligne qu’il y a encore beaucoup de choses à changer dans la gymnastique et que cela commence au sommet».

Fin juillet, Amy Tinkler, médaillée de bronze au sol à Rio, avait de son côté critiqué la fédération britannique pour la lenteur de son enquête après une plainte pour harcèlement déposée par la gymnaste en décembre 2019.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Baron Rouge le 11.08.2020 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme les ouvriers payés au smic dans le bâtiment.

Les derniers commentaires

  • Baron Rouge le 11.08.2020 19:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme les ouvriers payés au smic dans le bâtiment.