Michael Jordan

21 avril 2020 13:51; Act: 21.04.2020 14:14 Print

«Si je serais aussi fort? Je vous laisse deviner»

«The Last Dance», série documentaire sur Michael Jordan, cartonne sur Netflix. Fin janvier, «L’essentiel» a pu participer à une interview de la légende, à Paris.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que les joueurs NBA sont actuellement au repos forcé en raison du confinement, la planète basket se replonge dans ses mémoires. «The Last Dance», un documentaire sur la dernière saison de Michael Jordan aux Bulls, est disponible depuis lundi sur Netflix.

À cette occasion, L'essentiel a décidé de publier l'interview de son Altesse, réalisée le 24 janvier en marge du 1er match NBA de saison régulière organisé à Paris entre Milwaukee et Charlotte. Deux jours avant la mort de Kobe Bryant, son héritier...

L’essentiel: Comment s’est déroulé votre séjour à Paris?

Michael Jordan, propriétaire des Charlotte Hornets: Déjà c’était un honneur de revenir pour moi, 23 ans après l’Open McDonald’s. Les gens ont été incroyables, et les restaurants étaient au top. Et puis c’est toujours sympa de revoir Tony Parker.

Paris, c’est aussi le partenariat de votre marque avec le PSG. Le premier avec un grand club de football…

Oui, et cela s’est fait très facilement. En réalité, le club est venu à nous. Neymar est un grand fan de Jordan Brand, ce qui a facilité les choses. Et puis Paris est la capitale de la mode.

Que pensez-vous de ces matches de NBA organisés à l’étranger?

C’est énorme. Tout a commencé avec la Dream Team en 1992. Et maintenant, nous sommes capables de ramener deux équipes différentes en Europe. Le jeu s’est globalisé à l’international et cela va continuer.

Au Luxembourg, rares sont les joueurs à disposer d’un potentiel NBA. Sur quels pays gardez-vous un œil en Europe?

On fait du scouting partout! Nous étions récemment à Bruxelles mais aussi en Allemagne. Comme toutes les équipes, nos yeux sont ouverts sur le monde. C’est le jeu qui veut ça, le champ de vision s’est étendu. Les équipes recherchent des talents à l’extérieur des États-Unis et nous faisons la même chose. Les Européens notamment ont apporté beaucoup de diversité à la NBA.

Quel est votre top 5 des joueurs internationaux de l’histoire?

Toni Kukoc (NDLR: son ancien coéquipier aux Bulls) est à la première place, c’est certain. Ensuite je dirais Drazen Petrovic et Arvydas Sabonis. Vous devez me laisser un délai de réflexion pour les autres (rires).

Et les joueurs américains? LeBron James est souvent cité lorsqu'il s’agit de vous disputer le titre de meilleur joueur de l’histoire…

Il joue ce soir (vendredi soir)? (rires). Plus sérieusement, nous avons évolué à des époques différentes, mais c’est un joueur incroyable, un des meilleurs du monde, si ce n’est le meilleur. Il est naturel de comparer un héros à un autre héros. Il a imprimé sa marque, et cela va continuer.

Le basket-ball a beaucoup évolué. Quel serait votre jeu aujourd'hui?

Je devrais probablement faire des ajustements, mais la passion n’a pas changé. Les talents ont évolué, les joueurs sont plus grands, mais il faut toujours shooter et défendre. Cela traverse les générations. Je ne sais pas si je serais aussi fort, je vous laisse le deviner (rires).

(Recueilli par Thomas Holzer, à Paris)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.