Golf

17 mars 2021 08:13; Act: 17.03.2021 12:00 Print

Tiger Woods rentre chez lui en convalescence

La superstar du golf hospitalisée depuis le 23 février, suite à un accident de voiture près de Los Angeles, a annoncé mardi, être rentré chez elle en Floride.

storybild

Image d’archive. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis heureux d’annoncer que je suis rentré à la maison et que j’y continue ma convalescence. Je suis tellement reconnaissant pour les nombreux soutiens et encouragements reçus au cours des dernières semaines», a écrit Woods, sur son compte Twitter. «Merci aux incroyables chirurgiens, médecins, infirmières et personnel des centres médicaux Harbor-UCLA et Cedars-Sinaï, vous avez tous pris grand soin de moi et je ne saurais trop vous remercier. Je vais me rétablir à la maison et m’efforcer de redevenir plus fort chaque jour», a-t-il ajouté.

Le 23 février, au petit matin, Woods a perdu le contrôle de la voiture qu’il conduisait et effectué plusieurs tonneaux, sur une route pentue et propice aux accidents près de Los Angeles. Les secours ont dû utiliser un outil spécialisé et une hache pour extraire de sa voiture, la star de 45 ans, décrite comme étant «lucide et calme», malgré la situation périlleuse où il se trouvait, par Carlos Gonzalez, le premier policier à être arrivé sur les lieux.

Il a ensuite été évacué vers le centre de traumatologie Harbor-UCLA, situé au sud de Los Angeles, où il a été longuement opéré, notamment pour de multiples fractures ouvertes à la jambe droite qui ont nécessité de lui insérer une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville. Trois jours plus tard, il a été transféré au Cedars-Sinaï, où il a depuis poursuivi ses soins orthopédiques et sa convalescence.

«Beaucoup de chance»

Entre-temps, le shérif du comté de Los Angeles, chargé de l’enquête sur l’accident, avait annoncé que Woods ne serait pas poursuivi «pour conduite dangereuse», arguant qu’«il s’agit ici d’un simple accident». Des investigations, toujours en cours, doivent en déterminer la cause. Les enquêteurs espéraient notamment que le véhicule, un modèle de luxe et très récent, soit équipé d’une boîte noire permettant de donner des informations sur la vitesse, «qui pourrait avoir joué un rôle dans cet accident».

Le shérif Villanueva avait ajouté qu’il n’y avait alors «aucune preuve» laissant penser que Woods conduisait sous l’emprise de stupéfiants, de médicaments ou d’alcool au moment de l’accident. S’il «a eu beaucoup de chance de s’en sortir vivant», selon les mots du policier Carlos Gonzalez, ses fractures à la jambe jettent un doute sur sa capacité à revenir dans le circuit professionnel. «S’il faisait un nouveau retour en tant que golfeur, je pense que ce serait vraiment extraordinaire», a ainsi estimé l’ancien champion britannique, Nick Faldo.

Woods n’en est cependant pas à un come-back près. Il s’est relevé de presque toutes les blessures en 25 ans de carrière, notamment de multiples opérations du dos, dont une arthrodèse, une douloureuse fusion de vertèbres. Cela ne l’avait pas empêché en 2019, après onze ans de disette en Majeur, de remporter son 5e Masters d’Augusta, son 15e Grand Chelem, puis d’égaler la même année le record du nombre de titres sur le circuit PGA (82) jusqu’alors propriété du seul Sam Snead.

Début janvier, un mois et demi avant son accident, Woods venait de se faire opérer une cinquième fois du dos et craignait de ne pouvoir défendre ses chances en avril à Augusta. Une plus longue traversée du… bunker l’attend désormais, avant d’éventuellement retrouver les greens.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • povremonde le 17.03.2021 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    moi aussi je rentre chez moi et on en parles pas , VOUS SAVEZ PLUS QUOI éCRIRE OU KOI ???

Les derniers commentaires

  • povremonde le 17.03.2021 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    moi aussi je rentre chez moi et on en parles pas , VOUS SAVEZ PLUS QUOI éCRIRE OU KOI ???