Luxembourg Open

15 septembre 2021 19:45; Act: 15.09.2021 19:58 Print

Une élimination et des larmes pour Minella

Battue par Alizé Cornet (6-3, 6-3) mercredi, la Luxembourgeoise a disputé son dernier match en simple à Kockelscheuer.

storybild

(photo: Luis Mangorrinha Photographe)

Sur ce sujet
Une faute?

Au bout d’un match plein d’émotions, Mandy Minella a donné ses derniers coups de raquette en simple à Kockelscheuer avant de prendre sa retraite en début d'année prochaine. Vainqueur de son premier match dans le tableau principal du BGL BNP Paribas Luxembourg Open mardi, Mandy Minella (233e mondiale) n’a pas su, à nouveau, déjouer les pronostics ce mercredi en s’inclinant (6-3, 6-3) face à la Française Alizé Cornet (72e mondiale).

Après avoir électrisé le court central de Kockelscheuer mardi, la Luxembourgeoise a pu une nouvelle fois apprécier sa cote de popularité auprès d’un public qui a lancé un clapping à chaque fois que sa favorite était en difficulté. Dans un début de match accroché, Minella a brillé au filet, s’appuyant sur son bon service pour rester à flot face à une Française commettant peu de fautes.

Les larmes montent

La bascule a finalement eu lieu dans un interminable huitième jeu, conclu par un très long échange dans lequel l’Eschoise a craqué, plaçant un coup droit au milieu du filet (5-3). Dans le jeu suivant, Minella menait 40-15 avant de laisser son adversaire empocher le set sur une double faute (6-3).

Au début du second set, malgré le gain du premier jeu, Alizé Cornet a montré des signes d’énervement. Le moment de flottement de la 72e mondiale a profité à Mandy Minella qui a remporté les deux jeux suivants (2-1). Mais, commettant trop d’erreurs, la locale a laissé la Française se détacher sur un jeu blanc (4-2).

Alors que la Niçoise se procurait une première balle de match sur le service de Minella à (5-2), cette dernière a semblé laisser échapper quelques larmes. Après avoir sauvé trois balles de match, la Luxembourgeoise a finalement dû se résoudre à accepter cette fin. Sous les ovations du public, debout pour la saluer, elle n'a pas pu cacher son émotion en quittant le court.

(Nicolas Grellier)