Aux États-Unis

14 novembre 2019 08:29; Act: 14.11.2019 09:59 Print

Une gymnaste chute et meurt à l'entraînement

Melanie Coleman, une gymnaste américaine de l'Université Southern Connecticut State, est décédée dimanche suite à une grave blessure à la moelle épinière.

storybild

Melanie Coleman s'était blessée à la moelle épinière. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Melanie Coleman, une gymnaste américaine de l'Université Southern Connecticut State est décédée dimanche après une chute durant un entraînement, a annoncé sa faculté. «L'Université Southern Connecticut State est triste d'apprendre le décès de son étudiante et gymnaste Melanie Coleman qui était âgée de 20 ans», a tweeté l'établissement, lundi. Selon CBS, la jeune athlète n'a pas survécu à sa grave blessure à la moelle épinière, après une chute, alors qu'elle s'entraînait aux barres asymétriques vendredi, à New Haven.

Mélanie Coleman, qui aspirait à devenir infirmière, «excellait à la fois en classe et au gymnase», a déclaré le président de l'université, Joe Bertolino, à la chaîne locale WFSB TV. Mardi, plus de 65 000 dollars, soit 59 000 euros (très au-delà de l'objectif initial de 10 000 dollars) ont été récoltés, via la plateforme de financement participatif GoFundMe, pour aider la famille de Melanie Coleman.

Moins d'un gymnaste sur mille

Ce sport populaire aux États-Unis, qui compte en Simone Biles, une des gymnastes les plus talentueuses de tous les temps, n'épargne pas ses pratiquants en blessures articulatoires. Mais celles occasionnées à la colonne vertébrale sont très rares.

Selon l'Institut national de la santé américain, les gymnastes masculins sont le plus souvent blessés aux mains, poignets, genoux, jambes et épaules. Pour les athlètes féminines, les blessures aux chevilles et aux pieds sont les plus courantes, suivies par celles aux genoux, jambes, hanches, à l'aine et aux cuisses. Quant aux blessures au cou et aux clavicules, elles touchent moins d'un gymnaste sur mille.

(L'essentiel/afp)