Tennis - Open d'Australie

18 janvier 2021 11:18; Act: 18.01.2021 12:06 Print

«Aucun régime de faveur pour les joueurs»

Novak Djokovic a réclamé, en vain, un assouplissement des règles de confinement pour les 72 tennismen ou tenniswomen en quarantaine stricte à Melbourne.

storybild

Contrairement aux autres athlètes du circuit, Novak Djokovic passe sa quarantaine à Adélaïde, avec une cinquantaine de personnes dont les top 3 masculin et féminin. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les athlètes placés en stricte quarantaine dans des hôtels avant l’ouverture de l’Open d’Australie ne bénéficieront d’«aucun régime de faveur» pour s'entraîner, ont annoncé lundi les autorités sanitaires australiennes. Contraints de taper des balles contre les murs ou les fenêtres de leur chambre, des joueurs ont appelé à un assouplissement des mesures d’isolement pour être au mieux de leur forme pour disputer le premier tournoi du Grand Chelem de l’année, qui doit débuter le 8 février.

Ce week-end, des passagers ont été testés positifs au Covid-19 sur trois des 17 vols qui transportaient les athlètes et leur entourage à Melbourne et Adélaïde. Les 72 joueurs ou joueuses qui étaient à bord, soit un peu plus du quart des 256 engagés, n’auront pas le droit de s’entraîner avant la fin de la quatorzaine destinée à empêcher tout risque de propagation du nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires ont précisé, lundi, avoir recensé deux nouveaux cas, ce qui porte à six le foyer épidémique lié à l’Open d’Australie.

Le numéro 1 mondial, Novak Djokovic, qui après avoir voyagé à bord d’un vol où aucun cas n’a été recensé est autorisé à s’entraîner, aurait ainsi adressé une liste de demandes aux organisateurs du tournoi, dans laquelle figurait notamment le droit de s’installer dans des maisons de particuliers équipées d’un court de tennis.

Le Premier ministre de l’État de Victoria, Daniel Andrews, a rejeté ces demandes, affirmant que les autorités n’infléchiront pas plus les mesures mises en place. «Il n’y a aucun traitement de faveur ici. Le virus ne traite personne de manière spéciale et par conséquent, nous non plus», a-t-il affirmé.

Les dispositions spéciales dont bénéficient les joueurs ont déjà provoqué de vives réactions en Australie, certains se demandant pourquoi plus d’un millier de joueurs et leur entourage ont pu venir en avion pour participer au tournoi alors que des dizaines de milliers d’Australiens restent bloqués à l’étranger.

L’immense île-continent a fermé ses frontières internationales en mars, et limité le nombre de ses ressortissants autorisés chaque semaine à rentrer dans le pays. Contrairement aux personnes de retour dans le pays, la majorité des joueurs qualifiés pour l’Open d’Australie ont le droit de sortir de leur chambre, cinq heures par jour, afin de s’entraîner.

Daniel Andrews a affirmé que les joueurs avaient été informés, avant leur venue, de ces règles de quarantaine très stricte. «L’idée qu’il y a eu un changement, l’idée que les gens n’ont pas été informés, je pense que cet argument n’a vraiment aucun fondement», a-t-il dit.

(L'essentiel/afp/Jsa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.