Tennis

08 octobre 2019 22:38; Act: 09.10.2019 17:35 Print

Éliminé du match en raison d'un short troué

Bernabe Zapata Miralles, 232e joueur mondial, a perdu par forfait son duel avec son compatriote Steven Diez (ATP 158). Il n'a pas été en mesure de présenter une tenue correcte.

Sur ce sujet
Une faute?

Le tournoi Challenger de Mouilleron-le-Captif, en Vendée, a été le théâtre d'une victoire peu banale, lundi soir. Celle du joueur espagnol Steven Diez, 158 joueur mondial, qui a passé son premier tour de la compétition sans devoir finir le travail, alors qu'il menait 6-2 4-1. De l'autre côté du filet, son compatriote Bernabe Zapata Miralles (ATP 232) venait de concéder un deuxième break dans le second set et semblait presque attendre que son adversaire mette rapidement un terme à ses souffrances.

C'était compter sans l'œil de l'arbitre français de la rencontre. En observant Zapata Miralles, l'officiel a remarqué un gros trou dans le short du joueur. «Bernabe, votre short..., a-t-il aussitôt lancé. Vous avez un grand trou dedans. Est-ce que vous trouvez que vous avez l'air professionnel?».

L'Espagnol de 22 ans s'est alors dirigé vers sa chaise, faisant mine de chercher un vêtement de rechange. N'en trouvant pas, il s'est alors assis et a réclamé la venue du superviseur du tournoi. Après quelques minutes, ce dernier est venu expliquer que le règlement imposait une tenue correcte à tous les joueurs. «Si vous n'êtes pas en mesure d'en présenter une, c'est une victoire par forfait pour votre adversaire», a-t-il prévenu.

Abandon refusé

En apparence pas très concerné, Zapata Miralles ne s'est pas outre mesure démené pour tenter de remédier à son problème, après s'être enquis auprès de Diez pour savoir s'il était en mesure de le dépanner. Rien. Et visiblement, aucun coach ou ami spectateur n'était en mesure de lui venir en aide non plus.

Après avoir dans un premier temps donné un avertissement au joueur fautif pour dépassement du temps imparti, l'arbitre de la rencontre n'a eu d'autre choix que de déclarer Steven Diez vainqueur par défaut. Zapata Miralles a bien essayé de se soustraire à une amende en proposant de déclarer lui-même forfait, mais le superviseur le lui a refusé.

Les deux joueurs ont fini par quitter le court, pendant que les officiels tentaient de trouver le point exact du règlement dans lequel s'inscrit cette faute, afin de faire leur rapport. L'équipementier du joueur espagnol, lui, sera sans doute ravi d'apprendre comment son poulain a perdu au premier tour.

(L'essentiel/Sport-Center)