Tennis

16 octobre 2020 17:16; Act: 16.10.2020 17:26 Print

Il demande une pause pipi... et pète un câble

Au tournoi de Saint-Pétersbourg, Ilya Ivashka (141e) a écopé d’un jeu de pénalité pour être allé aux toilettes. Cette décision a fait littéralement disjoncter le Biélorusse.

storybild

Ivashka en discussion avec le superviseur et l’arbitre de chaise du tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Le tournoi de Saint-Pétersbourg a donné lieu à une scène peu conventionnelle. Une incompréhension entre l’arbitre de chaise et le joueur Ilya Ivashka (26 ans) a débouché sur une pénalité d’un jeu contre le Biélorusse. Pas content du tout, le matricule 141 à l’ATP s’est fâché tout rouge, puis il a fini par remporter sa rencontre du premier tour face à Adrian Mannarino sur le score de 6-3, 7-6 (8-6).

Rappel des faits. Alors que le score de cette rencontre était de 6-3, 2-3, Ilya Ivashka a pris un temps mort médical. À cette occasion, il a demandé la possibilité de faire une «pause toilette d’urgence». Avec l’accord du médecin, le Biélorusse a quitté le court.

À son retour, l’arbitre de chaise Richard Haigh lui a signifié qu’il n’avait pas le droit de se rendre aux toilettes à ce moment de la partie. Cela, parce que le joueur était déjà allé aux toilettes durant l’échauffement. Et que, selon le règlement, il ne peut le faire qu’une fois sous régime de temps mort médical.

Trois pénalités successives

Estimant qu’il avait pris trop de temps, il a décidé de le sanctionner. Et plutôt trois fois qu’une. «En raison du temps que vous avez pris pour aller aux toilettes, vous avez été trois fois en retard pour revenir sur le terrain. Il s’agit donc d’un avertissement pour avoir retardé le jeu, d’un point de pénalité et d’un jeu de pénalité, également pour avoir retardé le jeu», a expliqué l’arbitre.

Le Biélorusse, qui venait donc de se faire breaker par Mannarino sans jouer, a demandé à l’arbitre si c’était une plaisanterie… puis il a hurlé de désespoir, mais surtout d’incompréhension. La morale de cette pause pipi, c’est qu’Ilya Ivashka a repris tout de suite le service de Mannarino. Mais ce que l’histoire ne dit pas, c’est si le Français n’a pas été, lui aussi, déstabilisé par cette scène surréaliste.

(L'essentiel/Claude-Alain Zufferey)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JP L le 16.10.2020 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le médecin dit oui, l'arbitre non? L'un des 2 doit être viré!

  • MoiJe le 17.10.2020 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le Français était déstabilisé, biensûr, sinon il aurait bien gagné.

Les derniers commentaires

  • MoiJe le 17.10.2020 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Le Français était déstabilisé, biensûr, sinon il aurait bien gagné.

  • JP L le 16.10.2020 22:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le médecin dit oui, l'arbitre non? L'un des 2 doit être viré!