17 septembre 2021 09:00; Act: 17.09.2021 14:18 Print

«L'écriture de ce livre a été une thérapie»

Qualifiée en quarts de finale du tournoi WTA de Luxembourg, où elle jouera ce vendredi face à Jelena Ostapenko, la Française Alizé Cornet est passionnée d'écriture et a publié un premier livre qui revient sur sa carrière.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la rédaction de ce livre?

Ça a été très instinctif. Je me suis levée un matin et je me suis dit que j’étais prête pour raconter mes histoires et mes anecdotes. Je voulais montrer au public l’envers du décor. J’avais toujours eu une image assez clivante, j’étais soit très aimée, soit détestée. J’avais envie d’expliquer les choses de mon point de vue et d'expliquer pourquoi j’étais sujette à certaines réactions. L’écriture de ce livre a été une thérapie, ça m’a fait beaucoup de bien.

Vous l’avez écrit en parallèle de votre carrière de joueuse…

Je l’ai écrit dans les trajets, beaucoup en avion, dans les trains, dans les vestiaires. J’avais mon petit calepin, je prenais des notes sur ce que j’avais envie de dire, sur ce qui me venait à l’esprit. Je l’ai écrit en quatre mois tellement c’était une évidence. Je l’ai commencé en juin et je l’ai terminé en novembre, juste après la finale de Fed Cup (remportée par la France contre l’Australie).

Est-ce important de pouvoir s’évader lorsqu’on est sur le circuit?

C’est un métier qui demande beaucoup d’investissement, trop parfois. Pour moi, l’écriture a toujours été une passion. Ce bouquin m’a permis de relâcher la pression que je me mets au quotidien. C’était un super exercice et c’est pour ça que j’ai continué à écrire. Je suis partie sur autre chose, en écrivant un roman. Je m’y suis mise pendant le confinement et j’ai eu de très bons retours. Donc si tout va bien, je devrais publier mon premier roman l’année prochaine.

Vous écriviez déjà avant de vous lancer dans ce livre?

J’ai beaucoup écrit quand j’étais petite, j’écrivais plutôt des poèmes. J’ai toujours tenu des journaux intimes. Ce livre prend d’ailleurs la forme d’un carnet de bord. Je ne me sentais pas légitime pour écrire une autobiographie, ma carrière n’est pas assez bonne pour intéresser. Je voulais surtout que ça ressemble à quelque chose de très intime.

Certains retours vous ont-ils touchée?

Il y en a plein, pour l’instant je n’en ai pas eu de mauvais. Les plus beaux retours que j’ai eus viennent de gens qui disent qu’ils ont appris à me connaître avec le livre et qu’ils se sont identifiés à des choses que je ressentais. De savoir qu’un être humain s’est plongé dans mon livre et a ressenti des émotions, c’est le plus cadeau qu’on puisse me faire et j’ai été gâtée à ce niveau-là. J’ai aussi des gens qui ne m'appréciaient pas et qui ont changé d’avis après leur lecture. Ça aussi, ça m’a touchée.

Ce livre vous a-t-il fait comprendre des choses sur vous-même?

Parfois quand on pose des mots sur des ressentis on a des sortes de raisonnement qui arrivent. Et c’est vrai que j’ai compris certaines réactions que j’avais sur le court qui venaient de mon enfance, de comment j’ai été éduquée. Ça m’a permis de comprendre d’où ça venait. Ce livre m’a permis d’être plus tolérante avec moi-même.

Aimeriez-vous devenir écrivaine à plein temps après votre carrière ?

J’aime beaucoup ça, mais de là à le faire à plein temps… Je serai volontiers écrivaine à mi-temps. Mais je voudrais rester dans le tennis car c’est quand même ma passion première.

« Sans compromis » d'Alizé Cornet, aux éditions Amphora, 19,50 euros

(Nicolas Grellier/ L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.