Tennis

24 septembre 2020 17:20; Act: 24.09.2020 17:33 Print

Nadal a pris ses marques à Roland-​​Garros

L’homme aux treize titres à la Porte d’Auteuil s’est entraîné jeudi, pour la première fois, sur le Central muni de son nouveau toit.

storybild

(photo: Twitter Roland-Garros)

Sur ce sujet
Une faute?

Rafael Nadal, joueur le plus titré de l’histoire de Roland-Garros, est arrivé à Paris et s’est entraîné pour la première fois jeudi sur le Central, protégé par son toit flambant neuf, nouveauté de l’édition 2020.

Le Majorquin, favori pour un 13e titre Porte d’Auteuil malgré sa défaite surprise en quarts de finale à Rome face à l’Argentin Diego Schwartzman, s’est réglé pendant une heure sur le court Philippe-Chatrier avec son entraîneur Carlos Moya. Sa présence sur le site signifie qu’il a passé avec succès le protocole sanitaire, dont le test PCR de détection du Covid-19.

Sous une météo pluvieuse, le n°2 mondial est tout de même resté au sec grâce au toit neuf du Central, qui devait être inauguré en grande pompe en mai, période où le tournoi a normalement lieu.

Ce dernier ayant été exceptionnellement décalé du printemps au début de l’automne, en raison de la pandémie de Covid-19, le toit du Central devrait être vite rentabilisé: selon les prévisions météo, la pluie doit persister et pourrait perturber le déroulement du tournoi.

Arrivé mercredi à Paris si l’on en croit sa vidéo de la Tour Eiffel filmée depuis sa chambre d’hôtel, Nadal doit s’entraîner une seconde fois jeudi sur ce court face à l’Allemand Alexander Zverev (n°7 mondial), récent finaliste à l’US Open. Le vainqueur à New York, l’Autrichien Dominic Thiem, a également fait ses débuts sur la terre battue parisienne, jeudi, en s’entraînant sur le court Suzanne-Lenglen.

Joueurs et joueuses ont l’obligation d’obtenir un test PCR négatif au Covid-19 pour être autorisés à s’entraîner et participer. Cinq joueurs et une joueuse ont été exclus des qualifications en raison d’un test positif les concernant ou concernant leur entraîneur. Roland-Garros débute dimanche, à l’issue des qualifications, en cours depuis lundi.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.