Tennis - Open d'Australie

25 janvier 2020 13:05; Act: 25.01.2020 13:52 Print

Nadal et Wawrinka passent, Pliskova chute déjà

Si les favoris passent dans le tableau masculin, le tableau féminin a perdu la N°2 mondiale Karolina Pliskova.

storybild

Rafael Nadal a sorti son «meilleur match» pour se qualifier tranquillement pour les 8e de finale. (photo: AFP/Manan Vatsyayana)

Sur ce sujet
Une faute?

Gaël Monfils, unique Français encore en lice, poursuit sa route en 8es de finale de l'Open d'Australie, alors que le tableau féminin a perdu une autre de ses têtes d'affiche avec la défaite dès le 3e tour, samedi, de la N.2 mondiale Karolina Pliskova. Rafael Nadal, qui a avoué avoir suivi jusqu'au milieu de la nuit la qualification épique de Roger Federer, a néanmoins joué son «meilleur match» pour éliminer son compatriote Pablo Carreno (30e) 6-1, 6-2, 6-4. Le prochain tour risque d'être explosif, puisque l'Espagnol sera opposé à Nick Kyrgios. L'Australien a battu Karen Khachanov, samedi, au terme d'un match épique de 4h22, qui a accouché du score de 6-2, 7-6, 6-7, 6-7, 7-6.

Monfils, dernier représentant français sur les 18 engagés (13 dans le tableau masculin et 5 dans le féminin), a écarté le Letton Ernests Gulbis (256e) 7-6 (7/2), 6-4, 6-3. «Je suis très content de la façon dont j'ai joué», a déclaré le Parisien de 33 ans avant de quitter le court. Il faut dire que Gulbis, s'il est aujourd'hui 256e mondial, a vécu des saisons bien plus glorieuses qui l'ont emmené jusqu'aux demi-finales à Roland-Garros et au Top 10 mondial. Mais c'était en 2014 et désormais, le 10e mondiale c'est Monfils.

Le tableau féminin déplumé

Le prochain tour s'annonce beaucoup plus compliqué face à Thiem qu'il n'a jamais battu en cinq confrontations. Le Suisse Stan Wawrinka (15e) menait 6-4, 4-1 contre John Isner (19e) quand l'Américain a jeté l'éponge au changement de côté, laissant le Suisse passer en 8es de finale.

Côté dames, au lendemain des éliminations prématurées de la tenante du titre Naomi Osaka et de la favorite Serena Williams, qui était en quête d'un 24e titre record en Grand Chelem, c'est donc la Tchèque Pliskova qui a quitté le tournoi, éjectée par la Russe Anastasia Pavlyuchenkova. Celle-ci, 30e mondiale, n'avait encore jamais battu son adversaire du jour. Tout au mieux lui avait-elle pris un set lors de leur 6e et dernière rencontre jusque-là, en 2018 sur le gazon d'Eastbourne. Mais samedi, c'est elle qui a remporté les deux sets du duel, 7-6 (7/4), 7-6 (7/3) en 2h25.

«Je ne sais pas quoi dire... évidemment, je suis très heureuse, mais il va me falloir du temps pour réaliser», a commenté la Russe de 28 ans après avoir enfin vaincu la Tchèque d'un an sa cadette. «Je me suis vraiment amusée. J'adore ce jeu (le tennis, ndlr) et c'est ce qui me fait avancer. J'ai très faim et je suis très motivée, alors j'espère aller plus loin», a commenté Pavlyuchenkova qui a déjà atteint les quarts à Melbourne en 2017 et l'an dernier.

Bencic balayée

Avant de rééditer cette performance, elle devra battre l'Allemande Angelique Kerber, ex-N°1 mondiale aujourd'hui 18e et lauréate de l'Open d'Australie en 2016. Pour Pliskova, cette défaite en première semaine met un terme brutal a une jolie série à Melbourne: depuis 2013, elle avait toujours progressé ou fait au moins aussi bien d'une année sur l'autre. Éliminée au 1er tour en 2013, elle avait atteint le 2e en 2014, puis le 3e en 2015 et 2016, les quarts de finale en 2017 et 2018, et les demi-finales en 2019.

Le tableau féminin a aussi été dégagé de la présence de la Suissesse Belinda Bencic, 6e mondiale, qui a été balayée par l'Estonienne Anett Kontaveit (31) 6-0, 6-1 en 48 minutes. «Je ne me sentais pas très bien sur le court aujourd'hui, mais elle, elle a très bien joué», a commenté Bencic en expliquant s'être sentie «submergée par les émotions» en début de match.

Halep, elle, s'est qualifiée sans problème pour les 8es aux dépens de la Kazakhe Yulia Putintseva (38e) 6-1, 6-4. Pour une place en quarts, la Roumaine de 28 ans trouvera sur sa route la Belge Elise Mertens (17e). Halep avait été battue l'an dernier en 8es à Melbourne par Serena Williams, un an après avoir perdu en finale face à Caroline Wozniacki.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.