Tennis

28 septembre 2020 11:24; Act: 28.09.2020 12:25 Print

Roland-​​Garros assouplit son protocole Covid-​​19

Désormais, les joueurs infectés durant l’été pourraient jouer malgré un contrôle positif. Verdasco, disqualifié avant la modification, crie au scandale.

storybild

Novak Djokovic (ici après sa victoire à Rome) et les autres «infectés» de l’été sont les grands bénéficiaires du nouveau protocole Covid adopté par Roland-Garros. EPA/Riccardo Antimiani / POOL (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Novak Djokovic va pouvoir dormir plus tranquillement. Comme le révèle L’Équipe lundi, Roland-Garros a modifié son protocole Covid-19 afin de prendre en compte la notion d’«antériorité». En d’autres termes, l’organisateur va tenir compte de la présence d’anticorps datant d’une infection estivale, comme l’ont connue le n°1 mondial, Grigor Dimitrov, Borna Coric ou Benoît Paire.

«La modification de l’ARS (Agence régionale de Santé) est d’accepter maintenant la non-contagiosité sur l’antériorité de la maladie si elle est documentée par un dossier médical et validée par les experts médicaux, ce qui est favorable pour les joueurs, écrit la FFT, dans un communiqué. Malheureusement, nous n’avons reçu cette décision que vendredi soir». Une dernière phrase particulièrement lourde de sens puisque, juste avant, Fernando Verdasco, infecté durant l’été, avait été exclu du tournoi pour un contrôle positif.

Contrôlé négatif à Rome, à Hambourg puis à Paris après son résultat positif, le Madrilène s’était déjà dit «indigné», vendredi, par la rigidité des organisateurs, lesquels refusaient de prendre en compte son historique médical. Verdasco a donc été privé de Roland-Garros à cause de son taux d’anticorps. Exactement comme Damir Dzumhur, pris au piège par celui de son coach Petar Popovic, lequel a promis d’attaquer le tournoi. Un combat qui semble bien engagé puisque ces deux joueurs auraient pu participer, selon le nouveau protocole.

«Pour encore renforcer mon indignation, j’apprends que Roland-Garros a changé ses règles», a ajouté l’Espagnol, dans un second message sur les réseaux sociaux. «Et qu’en est-il pour moi? Aucune action n’est entreprise pour corriger l’erreur commise et me voilà purement et simplement exclu du tableau. On vient de me dire qu’il n’y a rien à faire. Je me sens désemparé». Pour rappel, Fernando Verdasco, 36 ans et 59e mondial, a été stoppé par le coronavirus (à New York) alors qu’il avait enchaîné 67 participations à des tournois du Grand Chelem de suite, sur les traces du recordman Feliciano Lopez (74, série en cours).

En changeant ses règles pendant le tournoi, Roland-Garros a créé les conditions d’une terrible injustice pour quelques-uns. Mais il s’est aussi protégé du tsunami médiatique qu’aurait provoqué l’exclusion d’un Novak Djokovic, positif mais en pleine santé et non contagieux.

(L'essentiel)