Au Luxembourg

05 juillet 2018 18:16; Act: 06.07.2018 11:09 Print

Les salariés de la construction ont défilé

LUXEMBOURG - Les salariés du bâtiment défilaient jeudi en ordre dispersé. Les uns à Luxembourg pour l’OGBL et les autres à Esch sous le drapeau du LCGB.

op Däitsch
Sur ce sujet

Après 10 heures de travail, «et plus pour certains» selon Jean-Luc de Matteis de l’OGBL, un bon millier de personnes s’étaient donné rendez-vous jeudi soir, sur le boulevard de la Pétrusse. Les salariés du bâtiment étaient en effet mobilisés pour défendre leurs conditions de travail, réclamer des augmentations de salaire et obtenir le droit de se former.

«Cela fait sept ans que je suis maçon au Luxembourg. Je suis parti entre 13h et 14h par jour et je gagne 2 300 euros», résume Jonathan. Plus loin, une épouse s’est jointe au cortège de l’OGBL pour défendre son mari. «Il travaille dans des conditions difficiles et il n’est jamais à la maison», se plaint-elle. Alors cette manifestation au rythme des sifflets et des percussions était aussi l’occasion de partager quelques heures ensemble, avec son mari.

Alors que les syndicats sont toujours assis autour d’une même table pour négocier 4,5% d’augmentation sur trois ans pour l’ensemble des salariés du secteur du bâtiment, ils faisaient pourtant bande à part, jeudi. Le LCGB avait pris le parti de réunir ses soutiens à Esch-sur-Alzette, quand l’OGBL mobilisait de son côté dans la capitale. Pour rappel, la construction fait partie des secteurs où le salaire annuel moyen (40 000 euros) est parmi les plus faibles au Grand-Duché.

Diaporama: Manifestation des salariés du bâtiment

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brava le 05.07.2018 18:35 Report dénoncer ce commentaire

    Rappelle 40 000 euros c est pas vrai un ouvrier ( tous secteurs ) est loin de gagner autant ainsi que les vendeurs pas mal d employés de bureau d asf pompistes femme de ménage c est plutôt 20 000 net

  • zorro le 05.07.2018 19:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand je vois certains patron avec plusieur maison, voiture de courses pour circuit a plus de 100k euros pieces ect...c'est honteux pareil pour la restauration ou on se plaint du manque de personnel mais on les payent avec des cacahuète pour faire des horaires en coupure. et les patrons passe encore des porches, Mercedes ou Audi sur le compte de la société au lieu de donner une primes quand c'est mérité....et le pire c'est que quand une semaine est calme c'est la faute des salariés...elle est bonne celle la

  • Helmutheimat le 05.07.2018 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que le boulot est fait, le patron s'en fout qu'ils manifestent à 17h00. Demain tout le monde sur les chantiers et on met un dernier coup de rein avant les congés, quitte à faire des heures pour les terminer avec les risques liés à la fatigue et à la chaleur. Entre temps, les patrons auront le temps de réfléchir à la meilleure façon de leur mettre la carotte, hein bâtisseur !!! De plus 50 euros brut par mois, c'est vrai que les patrons vont vite mettre la clef sous la porte mais ils pourront toujours vivre sur ce qu'ils ne déclarent pas.

Les derniers commentaires

  • raoul le 06.07.2018 16:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais voir en France 'la les salaires c est la cour des miracles!

  • pas cher payer le 06.07.2018 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    Comment se fait-il que les constructions soient si cheres alors que les ouvriers sont si mal payes ? Qui s'en met plein les poches en toute impunite ? Regardez vers le haut ...

    • @pas cher payer le 06.07.2018 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      Constructions si chères par rapport à où ? Si on compare avec la Lorraine : regardez le prix du terrain et les coûts salairaux. Alors même si les ouvriers sont mals payés, le salaire minimum est ici quand même de 2000 eur bruts. En France, 1498 eur.

    • Françoise le 06.07.2018 14:09 Report dénoncer ce commentaire

      @pas cher payer le 06.07.2018 12:09: 1) Les terrains sont bien chers du fait que la demande excède de loin l'offre, et 2) les patrons de sociétés de construction veulent conduire une voiture de luxe.

    • Le Justicier le 06.07.2018 14:09 Report dénoncer ce commentaire

      @@pas cher payer, encore quelq'un qui essaye de comparer des pommes et des poires

  • tsx le 06.07.2018 11:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand la même opération dans le transport ?

  • Luxo le 06.07.2018 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    Je soutiens les ouvriers quand ils font grêve pour obtenir un meilleur salaire, mais pas quand ils défillent sous les couleurs d'un syndicat et brandissesnt des drapeaux à leurs couleurs. Les syndicats ne préservent que leurs intérêts et pas ceux des syndiqués et ils ne savent que détruire les emplois créer par les entrepreneurs.

  • Luigi le 06.07.2018 10:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les patrons sont de millionnaires, belle voitures de luxe, plusieurs maison, vacances, etc, nous les ouvrier on travaille dur pour soutenir notre famille, c’est honteux...

    • Gilbert le 06.07.2018 14:09 Report dénoncer ce commentaire

      Choisissez un autre job !