Liesse populaire

12 juillet 2018 15:01; Act: 12.07.2018 15:10 Print

S'afficher antifoot, pas évident en plein Mondial

Ils en ont «rien à foot» mais peinent à se faire entendre dans l'enthousiasme ambiant. Plus que quatre jours à tenir pour les hostiles au ballon rond.

storybild

Les antifoot sont souvent exaspérés par l'élan collectif autour du sport qu'ils décrient. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Je n'arrive pas à comprendre l'enthousiasme autour du football, c'est un sport qui a tout pour être détesté», estime Raphaël, un Parisien de 32 ans, citant pêle-mêle les salaires des joueurs, l'ambiance dans les tribunes et «le cinéma» des footballeurs sur le terrain... «Ça dépasse l'entendement et c'est difficile d'avoir des conversations raisonnées» sur le sujet, déplore celui à qui on avait prédit un mois de «trou noir» pendant le Mondial. Après avoir tenu bon, il n'exclut pas de voir la finale dimanche... pour l'ambiance dans les rues.

Hors de question pour Marie, 50 ans. «Je ne supporte pas le foot. Surtout les supporters, c'est d'une violence infinie», réagit celle qui préfère courir les spectacles à Avignon. Être antifoot est «une spécificité française», affirme l'historien Fabien Archambault, spécialiste de la construction des identités nationales à travers le football qui a, chez nous, du mal «à accéder à un statut de légitimité dans l'espace public» en raison de sa dimension populaire. «Dans les autres grands pays, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie, le football est depuis longtemps accepté dans toute la société parce que toutes les classes l'aiment sincèrement», poursuit l'universitaire.

«Juste une place en finale?»

Se pratiquant avec un simple ballon, «le football est très rudimentaire et universel. Ce qui l'a porté, c'est les supporters souvent issus du milieu ouvrier, la culture de la bière, etc.», renchérit le sociologue du cabinet Eranos Anthony Mahé. «Tous les attributs de la fête, de la foule, du spectacle, ce sont des éléments que critiquent les antifoot. Au lieu de voir les problèmes, on se laisse abrutir», poursuit-il. À la manière du pain et des jeux de la Rome antique. «C'est donc ça, le tous ensemble et le vivre ensemble? Juste une place en finale? Le temps d'oublier nos malheurs comme si ça pouvait les effacer?», réagissait ainsi Philippe Poutou, porte-parole du NPA, sur Twitter, après la victoire des Bleus en demi-finale.

Face au rouleau compresseur médiatique, c'est sur les réseaux sociaux que les antifoot se lâchent, réunis sous la bannière #rienafoot, #hatesoccer ou #jaimepaslefoot ou en partageant la chronique de Desproges «À mort le foot» sur «les trottinements patauds de vingt-deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron». Mais le discours antifoot est «de plus en plus difficile à tenir», estime Fabien Archambault.

«On ose de moins en moins faire de l'antifoot»

Surtout depuis la victoire de la France en 1998, moment où «les élites voient une ressource qu'elles peuvent utiliser pour valoriser l'image du pays», classe politique en tête. Parmi les personnalités du spectacle, rares sont celles qui assument leur indifférence pour le football. «C'est déjà donner trop d'importance a cette manifestation que de me donner la peine de défendre mon indifférence pour ce sport de ballon», lâche, lapidaire, l'acteur Denis Lavant.

La plupart d'entre elles préfèrent rester dans l'anonymat. Dire du mal du foot «en pleine Coupe du monde? Vous me prenez pour un idiot? Cherchez un artiste plus débile pour faire un buzz», lance à l'AFP, un humoriste. «On ose de moins en moins faire de l'antifoot, car c'est être opposé à un rituel de cohésion. Comment vouloir empêcher ça? Ce rituel du spectacle de cohésion a fini par se confondre avec le sport lui-même. Ce n'est pas la culture foot qui s'impose, c'est cette culture populaire», analyse le sociologue du cabinet Eranos.

Résultats et statistiques

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • eury le 12.07.2018 17:53 Report dénoncer ce commentaire

    je reste antifoot et je dis ce que je pense avec ou sans mondial, je me laisse pas impressionner par une baballe

  • David leroy le 12.07.2018 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Des pauvres qui regardent des millionnaires taper dans un ballon c’est pitoyables. En plus quand tu en voient certains qui gueules comme des abrutis et qui petent tout chez eux c’est également pitoyable. Quand il s’agit de gueuler pour les Suppression de prestations ou la hausse du gaz ou d’autre chose là plus personne.........

  • speedy le 13.07.2018 07:01 Report dénoncer ce commentaire

    Allez faire du tricot alors !, c'est certainement plus marrant. lol

Les derniers commentaires

  • Fabroo le 13.07.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi cette mentalité je suis anti…. et je revendique. Dans le cas présent si qqn n'aime pas le foot, qu'il fasse sa vie sans, c'est qd même pas bien compliqué.

  • speedy le 13.07.2018 07:01 Report dénoncer ce commentaire

    Allez faire du tricot alors !, c'est certainement plus marrant. lol

  • LiNh le 13.07.2018 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment pas l'euphorie ici...

  • Blablabla le 12.07.2018 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai remarqué qu’en France, on voit des drapeaux, c’est vrai. Mais pas tant que ça. Quand je suis passé par la Belgique il y a quelques jours, j’en ai vu proportionnellement beaucoup plus, comparé à la France. Je dis proportionnellement, car la Belgique est beaucoup plus petite et beaucoup moins peuplée. J’étais assez étonné de voir la différence.

  • cocou le 12.07.2018 20:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les anti foot on sen foot deux

Plus de mondial 2018