29 juin 2009 22:27; Act: 29.06.2009 22:30 Print

Jamendo monte enfin sur la première marche

LUXEMBOURG - Arrivé troisième l'an dernier, Sylvain Zimmer est le jeune entrepreneur de l’année 2009.

storybild

Sylvain Zimmer, cofondateur du site Jamendo, a été récompensé pour son esprit d’entreprise. (photo: Sarah Brock/L'essentiel)

  • par e-mail

Le cofondateur du site de téléchargement Jamendo a été choisi parmi douze candidats par le jury de la Jeune chambre économique (JCI). Il remporte 1 700 euros, et bien plus encore.

Âgé de 25 ans, il pense déjà aux opportunités qui vont s'offrir à lui: «Notre entreprise est encore jeune. Nous avons toujours besoin d’investisseurs et de visibilité». Jamendo, créé en 2004, est pourtant déjà une success-story, employant aujourd’hui vingt-cinq personnes.

Cette année, le site de téléchargement de musique libre et gratuite a développé une offre pour les professionnels qui permet de gagner plus d’argent. Une offre que Sylvain pourra présenter devant un public international et une centaine de créateurs internationaux lors du concours mondial de la JCI en novembre.

«Le prix et la participation ont certainement facilité les partenariats et contrats que j’ai conclus cette année, même si je ne peux exprimer cet atout en chiffres», estime Xavier Buck, jeune entrepreneur de l’année dernière. «L’an dernier, Sylvain Zimmer avait fini troisième et a postulé de nouveau cette année. Ça peut paraître bête, mais en tant que créateur, on a toujours besoin de se rassurer de ne pas être sur une autre planète», explique l’entrepreneur.

Sarah Brock

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).