17 février 2008 21:57; Act: 17.02.2008 22:00 Print

Joris Di Gregorio signe son retour en Fortis Ligue

Après avoir manqué la première partie du championnat, Joris Di Gregorio a réussi son retour parmi les siens.

storybild

Joris Di Gregorio était dans tous les bons coups face au RM Hamm Benfica. Il a inscrit un doublé et offert le troisième but à Lukic. (editpress)

Une faute?

Il n'avait pas l'air particulièrement stressé au moment de retrouver le championnat de Fortis Ligue, sept mois après l'avoir quitté sur un transfert manqué. Petit retour sur l'affaire de l'été dernier. Élu meilleur joueur de la saison passée, Joris Di Gregorio avait enfin saisi une véritable opportunité de rejoindre le monde professionnel, via Coblence (2e Bundesliga). Mais c'était sans compter sur la pugnacité des dirigeants dudelangeois. Ceux-ci n'avaient pas l'intention de laisser partir leur joyau.

Entre malentendu et déclarations chocs, un fossé se creuse entre l'attaquant et son entraîneur, Michel Leflochmoan. Et comme tout transfert est impossible, Di Gregorio reste sur le carreau.

Une grosse période de doutes, il ne se présente plus à l'entraînement. Mais en haut lieu, on juge le gâchis un peu trop important. Dès lors, les hommes du club lancent les négociations en douceur. Quelques semaines plus tard, Di Gregorio revient à l'entraînement avec quelques kilos en trop et une sérieuse frustration. Les kilos, il ne tarde pas à les perdre, par contre psychologiquement, le Français a encore besoin de temps. Ce sont les premiers buts marqués en équipe réserve qui redonnent le goût de la compétition à Di Gregorio.

Il s'accroche encore lors de la préparation du mois de janvier, marque toujours plus de buts, cette fois avec l'équipe première, mais cela reste des rendez-vous amicaux. Le véritable retour, il l'a signé hier, en inscrivant un doublé et offrant un but à son coéquipier Zarko Lukic. Sorti quelques minutes avant la fin du match, il reçoit l'ovation du stade Jos-Nosbaum ainsi que les félicitations de son coach, cette fois c'est sûr, Joris Di Gregorio et risque d'affoler les compteurs de la Fortis Ligue.

Saïd Kerrou