26 avril 2009 16:50; Act: 27.04.2009 16:54 Print

Andy s'offre la Doyenne des classiques

Le coureur luxembourgeois a remporté dimanche en solitaire Liège-Bastogne-Liège, longue de 261 kilomètres. Frank Schleck a, lui, terminé 6eme.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le cadet des frères Schleck, 23 ans, a battu de plus d'une minute l'Espagnol Joaquin Rodriguez. Pour la troisième place, l'Italien Davide Rebellin a réglé un premier groupe, devant le Belge Philippe Gilbert, le Russe Serguei Ivanov et l'Australien Simon Gerrans. L'Italien Damiano Cunego n'a pu faire mieux que septième devant le Français Benoît Vaugrenard.

Andy Schleck a démarré dans la côte de la Roche aux Faucons, à 20 kilomètres de l'arrivée, et a rejoint puis dépassé Gilbert qui avait pris les devants. Le Luxembourgeois a abordé la dernière côte répertoriée, Saint-Nicolas, avec plus d'une minute d'avance à 7 kilomètres de la ligne.

"Je me suis senti bien tout au long de la course"

Le groupe des autres favoris (Cunego, Rebellin, Valverde) n'a pas réussi à s'entendre pour mener la chasse d'autant que trois coéquipiers du cadet des Schleck (son frère Frank, Kolobnev, Kroon) ont contrôlé son avancée.

Dans cette course disputée sous les nuages, une échappée de quatre coureurs (Gautier, Sijmens, Wyss, Dupont) a ouvert la course après une soixantaine de kilomètres et a possédé plus de onze minutes d'avance après la mi-course. "Je me suis senti bien tout au long de la course. Le plan, c'était de partir dans la bosse (la Roche aux Faucons) mais je ne pensais pas pouvoir aller seul jusqu'à l'arrivée", a déclaré le vainqueur.

"Je méritais de gagner"

"J'ai pris 200 mètres et j'ai continué à pousser. L'équipe a superbement travaillé derrière. Sans elle, cette victoire n'aurait pas été possible", a relevé Andy Schleck, qui est tombé dans les bras de son frère et de ses responsables d'équipe (Bjarne Riis, Kim Andersen) après l'arrivée.

"Je me suis senti bien toute la semaine", a ajouté le Luxembourgeois, deuxième mercredi dernier de la Flèche Wallonne. "Je crois qu'aujourd'hui je méritais de gagner. Pour moi, c'est la plus belle des classiques."

lessentiel.lu avec AFP

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).