Concours

29 juillet 2010 19:54; Act: 29.07.2010 19:59 Print

Netrock, le tout premier festival live sur Internet

ESCH-SUR-ALZETTE - Ouvrir les portes de la célébrité à des artistes luxembourgeois en devenir grâce à Internet, voilà le but du festival Netrock.

storybild

Les groupes Encypher et Medley Jukeboy sont les gagnants du concours Netrock.

Une faute?

Créé par la brasserie Diekirch, en partenariat avec la Rockhal, le festival en ligne a rassemblé plus de 7 000 internautes en deux jours, soit l’équivalent d’une salle comble à la Rockhal. «Nous avons retenu trente participants parmi les quatre-vingts inscrits. Les groupes sélectionnés ont pu jouer en direct pendant 15 minutes sur le site Internet», explique Ben Verhaert, directeur commercial de Diekirch.

Mais Netrock c’est aussi un concours. Le jury, composé de Roger Hamen du centre de ressources de la Rockhal, de Max d’Eldo TV et de Gauthier Laurent de la brasserie Diekirch, a sélectionné deux gagnants. «Nous avons départagé les participants par l’originalité de la musique, la qualité des compositions et la présence scénique», explique Gauthier Laurent.

Parmi les trente groupes sélectionnés, c’est Medley Jukebox qui aura la chance d’enregistrer un CD quatre titres au studio Rockhal alors que le groupe Encypher se produira sur la scène du Sonic Vision Festival qui aura lieu en novembre. «C'est une idée innovante, un vrai tremplin pour se faire connaître», s'enthousiasme José, du groupe Medley Jukbox.

Après l'enthousiasme qu'a suscité cette première édition, les organisateurs espèrent renouveler l'expérience l'année prochaine.

Justine Baldin

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).