Soupçonné de racisme

20 août 2010 10:02; Act: 20.08.2010 14:30 Print

Un rabbin justifie le meurtre; il est relâché

Un rabbin, estimant que tuer les bébés non-juifs peut être un bien, a été relâché après quelques heures, en Israël.

storybild

Un rabbin a justifié le meurtre des enfants non juifs en Israël. (dr)

Une faute?

Un rabbin colon auteur d'un livre justifiant le meurtre, dans certaines circonstances, de personnes non juives, a été arrêté jeudi par la police israélienne. Il a été libéré quelques heures plus tard, a-t-on appris vendredi. Ce rabbin, Yossef Elitzur, résidant dans la colonie d'Yitzhar dans le nord de la Cisjordanie occupée et co-auteur d'un ouvrage intitulé «La Torah du roi», est soupçonné d'incitation à la haine raciale et à la violence.

Le tribunal de Rishon Le Zion, au sud de Tel-Aviv, a ordonné sa libération reprochant à la police de ne pas l'avoir convoqué auparavant pour interrogatoire, selon un communiqué de l'association de juristes ultra-nationalistes Honenu.

Pas sujettes à la compassion

Dans leur ouvrage publié début 2010, les rabbins Elitzur et Yitzhak Shapira (résidant aussi à Yitzhar) affirment que les personnes non juives ne sont pas, «par nature, sujettes à la compassion» et que les attaquer «peut freiner leurs inclinations malignes», selon des extraits publiés par la presse. Les deux auteurs estiment également qu'il peut être licite de tuer les bébés et les enfants des «ennemis d'Israël car il est clair qu'ils nous porteront préjudice lorsqu'ils auront grandi».

Mercredi soir, plusieurs centaines de rabbins, d'éducateurs et d'activistes d'extrême droite se sont réunis à Jérusalem pour les soutenir dans leur refus de voir «l'État se mêler de Torah», a rapporté le quotidien Jerusalem Post. De nombreux rabbins appartenant à d'autres courants du judaïsme ont toutefois critiqué les thèses développées dans «La Torah du roi» dans les médias en estimant qu'elles contredisaient les enseignements du judaïsme et pourraient justifier des assassinats de Palestiniens.

lessentiel.lu avec afp

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).