Coulées de boue au Brésil

04 janvier 2010 08:26; Act: 04.01.2010 08:46 Print

Pierre Sarkozy l'a échappé de justesse

L'aîné des fils Sarkozy a passé le réveillon au Brésil. Celui-ci a failli tourner au cauchemar, à cause de pluies dilluviennes qui se sont abattues sur le pays.

Sur ce sujet

Selon certains journaux étrangers et français, notamment Le Parisien/Aujourd'hui en France, l'aîné des fils Sarkozy aurait échappé de justesse aux coulées de boue brésiliennes.

En effet, Pierre Sarkozy a fait le choix de passer les fêtes de fin d'année sur une île touristique, au sud de Rio.

"Couchés sur le sol"

Le rappeur de Neuilly, alias Mosey, résidait dans la maison d'un chirurgien esthétique, Ivo Pitanguy, qui serait le médecin de la Première dame de France Carla Bruni-Sarkozy, selon le site Internet du journal néerlandais De Telegraaf.

Un séjour pas vraiment de tout repos puisque la région a été touchée par d'importantes coulées de boue suite à des pluies diluviennes. Bilan: une soixantaine de personnes sont mortes.

Ainsi, Pierre Sarkozy a failli y passer si l'on en croit une source diplomatique citée par le Daily Mail. Mais, toujours selon le journal, la "maison où Pierre et ses amis se trouvaient, lors de cette soirée, est restée indemne". Le fils du Président et ses potes sont "restés calme et se sont couchés sur le sol en attendant les services d'urgence".

dd/lessentiel.lu

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).