11 juin 2009 21:33; Act: 12.06.2009 11:28 Print

«Luxembourg, une démocratie moderne»

THIONVILLE - Roger Cayzelle est président du Conseil économique et social de Lorraine. Il porte un regard neuf sur les relations franco-luxembourgeoises.

storybild

Pour Roger Cayzelle, le développement de la Lorraine passe par des synergies avec le Luxembourg. (photo: editpress)

Une faute?

Auteur d'un livre intitulé «La Lorraine en face», le président du Conseil économique et social (CES) de Lorraine, Roger Cayzelle, n'est pas du genre à épargner ses semblables. Les élus lorrains y sont écornés comme il se doit, notamment en ce qui concerne les relations avec le Luxembourg.

«Il faut développer des synergies avec le Luxembourg. S'il y a bien un pays capable de faire entrer la Lorraine dans la modernité, c'est le Grand-Duché», avance-t-il. S'il note des relations «plutôt intéressantes» entre élus du Nord lorrain et élus luxembourgeois, Roger Cayzelle regrette toutefois le manque d'organisation.

«Souvent un ministre luxembourgeois se retrouve face à trois ou quatre interlocuteurs lorrains, c'est trop».Le président du CES note aussi que dans les régions frontalières, le taux d'abstention lors des scrutins atteint des sommets. «C'est assez révélateur, ça montre que les électeurs estiment que leurs politiques ne répondent pas à leurs attentes», poursuit Roger Cayzelle.

Prenant le contre-pied de Nicolas Sarkozy, il va même plus loin. «Le Luxembourg n'est pas un paradis fiscal, c'est une démocratie moderne. La France en fait un faux bouc émissaire».

Patrick Théry

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).