En Irak et en Syrie

25 juin 2015 22:23; Act: 25.06.2015 22:35 Print

L’État islamique vend des femmes à ses combattants

Le groupe extrémiste État islamique (EI) a vendu jeudi 42 Irakiennes issues de la minorité des Yazidis à ses membres dans un de ses fiefs dans l'est de la Syrie.

storybild

Le groupe extrémiste État islamique (EI) a vendu jeudi 42 Irakiennes issues de la minorité des Yazidis à ses membres dans un de ses fiefs dans l'est de la Syrie. (photo: AFP/Ahmad Al-rubaye)

Sur ce sujet
Une faute?

L'ONG, citant des sources dans la ville de Mayadeen, a expliqué que l'organisation jihadiste avait vendu 42 Yazidies «à des jihadistes pour des prix allant de 500 à 2000 dollars». Ces femmes, traitées en «esclaves» par l'organisation jihadiste, ont été enlevées en 2014 lors de l'offensive de l'EI dans la région du Mont Sinjar, fief de la minorité yazidie, dans le nord de l'Irak.

Elles ont été amenées début juin à Mayadeen, qui fait partie de la province syrienne de Deir Ezzor contrôlée par les jihadistes. «Certaines avaient été enlevées avec leurs enfants mais nous ignorons le sort de ces petits», a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Des précédents

Ce n'est pas la première fois que l'EI, accusé de crimes contre l'Humanité par l'ONU, procède à la «vente» de femmes yazidies, qui sont ensuite mariées à des combattants jihadistes. L'EI considère les Yazidis, qui ne sont ni musulmans ni arabes, comme des hérétiques car ils pratiquent un culte qui leur est propre.

Lors de son offensive en août 2014 dans la région de Sinjar, l'EI a exécuté de nombreux hommes et enlevé des centaines, voire des milliers, de femmes yazidies, vendues comme épouses aux jihadistes ou réduites à l'état d'esclave sexuelle, selon Amnesty International.

(L'essentiel/AFP)