Die neusten Leser-Kommentare

  • Nomi am 05.10.2017 16:18 Report Diesen Beitrag melden

    Est ce que vous vous êtes demandé en utilisant votre déo, pourquoi il y avait de l'aluminium dedans ??? La peau sous les bras est très perméable pour la sueur sortant et aussi pour l'aluminium dans le déo en entrant, et très proche des seins !!!! Vérifiez vos cosmétiques !!! En fait une beauté comme vous, les femmes, n'a pas besoin de cosmétiques !!!!

    • Primus am 05.10.2017 16:48 Report Diesen Beitrag melden

      D'abord, on parle de sels d'aluminium et non d'aluminium (pas tout à fait la même chose). Ensuite, il est vrai que le débat a été récemment relancé par les Suisses (en fait une équipe d'oncologie de l'université de Genève) mais il faut savoir qu'aujourd'hui, il n'existe aucune preuve epidimiologique. Les études menées dans les années 2000, notamment par la société américaine contre le cancer, n' avaient pas apportés de résultats concluants. Les Suisses ont découvert des cas de rumeurs malignes sur des souris mais l'extrapolation des observations sur l'humain reste difficile pour l'instant.

    Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
  • Jackson am 05.10.2017 16:16 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Et les autres cancer on en parle pas il y a que le cancer du sein... .?

      Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
    • Lolotte am 05.10.2017 15:50 Report Diesen Beitrag melden

      Frontalière française, je vais aller à contre sens de la majorité. J'ai eu un cancer du sein, couplé de maladies chroniques, donc rude à soigner. J'ai abandonné tous les grands centres hospitaliers français, totalement impersonnels, pas à taille humaine, tous mes spécialistes sont dorénavant au GDL. Je dois être chanceuse car j'ai trouvé de l'humanité, de l'écoute, du dialogue, une vraie prise en charge psychologique. 5 ans après, le suivi se fait parfaitement et une communication entre les équipes médicales me rassure. le GDL doit permettre ça à TOUS. Courage aux combattantes !!!!

        Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
      • cloclo am 05.10.2017 13:47 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

        une grande pensée pour ma chère amie décédée d'un cancer du sein .elle s'est battue comme une lionne.mais il reste un flou dans la communication entre spécialistes.les attentes entre résultats et r d v.elle ne buvait pas ne fumait pas alors??????

          Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
        • Carina am 05.10.2017 13:43 Report Diesen Beitrag melden

          Il parait, suivant des études, qu’allaiter aurait une action bénéfique et pourrait être une possibilité pour se protéger (du moins un peu) du cancer du sein. Justement, lors des mammographies, on nous demande si et combien de temps on a allaité. Vu qu’allaiter n’était pas ‘à la mode’ chez les jeunes femmes il y a une quarantaine d’années, je me demande si justement ces femmes ne sont pas majoritaires dans l’ensemble des femmes luttant contre cette maladie. Ce serait une piste parmi d’autres.

          • Karine am 05.10.2017 17:47 Report Diesen Beitrag melden

            Très pertinent, et si on n'a pas d'enfants on emprunte celui de ses copines ou alors c'est normal d'avoir un cancer du sein?

          Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
        • Berland am 05.10.2017 12:54 Report Diesen Beitrag melden

          Nous avons actuellement au Luxembourg un ‘Plan National Cancer’ en cours d’élaboration, lequel, par son axe 9, donne aux patients la garantie du respect de leurs droits en disposant notamment d’une information adaptée. En plus, une loi du 24 juillet 2014 attribue aux patients le droit d’un égal accès aux soins de santé. Or, si Europa Donna précise que toutes les patientes ne sont pas sur un même pied d’égalité en termes de prise en charge du cancer du sein, c’est qu’il y a donc bien des différences d'accès aux soins et que leurs droits ne sont pas respectés. Pourquoi ?

            Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
          • Patiente am 05.10.2017 10:56 Report Diesen Beitrag melden

            Je voudrais suggérer aux médecins qu'ils écoutent vraiment leur patients, et qu'ils les consultent aussi, au lieu de garder les yeux collés à l'ordinateur et se contenter d'imprimer des ordonnances (j'en connais trop comme ça, sans la moindre vocation). En plus, ils traitent souvent leurs patient(e)s comme des idiots qui ne savent rien, alors que ce n'est pas (toujours) le cas. Un peu plus d'humanité, svp.

            • Scrapagogo am 05.10.2017 11:26 Report Diesen Beitrag melden

              Tiens aurions nous eu le meme ?

            • Satellite am 05.10.2017 12:06 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

              ...Idem pour moi !!!

            • Merci am 05.10.2017 13:08 Report Diesen Beitrag melden

              100% d'accord.

            Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
          • sam am 05.10.2017 10:51 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

            exactement. C'est triste, J'ai vu a Necker des enfants condamnés. ..pourtant un des meilleurs hôpitaux.

              Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
            • Poppy am 05.10.2017 10:50 Report Diesen Beitrag melden

              Avez-vous jamais pensé que c'est justement parce que le cancer du sein est 'rentable' qu'il est tellement répandu? Il faut se demander quelles sont les vraies raisons de cette pandémie. J'aimerais que les médecins s'arrêtent de se moquer de nous et de nous préscrire des médicaments qui font très mal à la santé (hormones, mais aussi psychotropes, etc.). Trop facile de dire (ou de penser) après: c'est votre faute car vous buvez trop, êtes obèse, ne bougez pas, etc. Je connais pleines de femmes minces, jeunes, avec des habitudes "saines", mais qui pourtant ont eu un cancer au sein.

              • Marina am 05.10.2017 15:36 Report Diesen Beitrag melden

                J'ai lu quelque part que la contraception orale, la pilule non pas de dernière génération mais avant, aurait pu être un facteur. A vérifier, car j'ai lu cela en passant il y a plusieurs années.

              Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )
            • N'oublions pas... am 05.10.2017 08:10 Report Diesen Beitrag melden

              Il ne faut pas oublier les cancers pédiatriques qui tuent 6.000 enfants chaque année et dont l'industrie pharmaceutique ne se soucie guère car pas rentable

              • Lëtzerbad am 05.10.2017 09:56 Report Diesen Beitrag melden

                Et tous les autres... Le Luxembourg a besoin de meilleurs oncologues et de meilleurs spécialistes en général. Ce n'est pas normal de se demander s'il ne vaut mieux pas aller consulter à l'étranger, pour ensuite se retrouver six mois plus tard aux funérailles. Je n'exagère pas, c'est du vécu, encore vivace...

              • Patrick am 05.10.2017 10:05 Report Diesen Beitrag melden

                @n'oublions pas...Et oui....le cancer du sein est "rentable", voir très rentable, les marges réalisées sont énormes. Les enfants, ça n'est pas le cas. Triste monde ou l'argent est roi. Que font nos états ? Et l'UE ?

              Alle Kommentare anzeigen ( 1 ) Alle Kommentare anzeigen ( 1 )