Face au coronavirus

29 mars 2020 08:43; Act: 30.03.2020 14:04 Print

Des masques Decathlon en renfort à Bruxelles

En Belgique, face à l'afflux de patients nécessitant une assistance respiratoire, le personnel médical transforme des masques de plongée pour soulager les poumons.

storybild

La valve prend la place du tuba et fait le lien entre le masque et les machines qui alimentent le patient en air sous pression. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Face à l'afflux de patients atteints du coronavirus, nécessitant une assistance respiratoire, le personnel médical à Bruxelles transforme désormais des masques de plongées pour soulager les poumons des malades. L'idée est née en Italie, le pays le plus endeuillé par la pandémie, avec plus de 10 000 morts. Des hôpitaux d'autres pays ont suivi l'exemple italien, chacun y allant de sa petite adaptation, comme à l'hôpital Erasme, situé dans les faubourgs de Bruxelles, la capitale belge.

Il est rattaché à l'université libre de la ville (ULB) et par ce biais à l'entreprise Endo Tools Therapeutics, qui développe des dispositifs médicaux. Ces masques sont utilisés pour «des patients qui ont des atteintes respiratoires sévères. Le but est d'éviter de devoir intuber la trachée du patient et le mettre au respirateur», ce qui est la dégradation ultime de la maladie, explique Frédéric Bonnier, kinésithérapeute aux soins intensifs à l'hôpital Erasme, également chargé de cours à l'université.

Une solution confortable mais provisoire

La valve prend la place du tuba et fait le lien entre le masque et les machines qui alimentent le patient en air sous pression. Grâce à ce système, on évite l'effondrement des alvéoles pulmonaires, ces cavités naturelles situées dans les poumons et qui permettent l'apport d'oxygène dans notre corps et l'expiration du dioxyde de carbone. La pneumonie provoquée par Covid-19 enflamme la membrane pulmonaire et remplit ces alvéoles de liquide. Les cas les plus graves nécessitent une intubation des patients en manque d'oxygène et un placement sous respirateur en soins intensifs.

Les masques de plongée pourraient être une solution provisoire pour les patients nécessitant des soins intensifs mais pour lesquels lit et respirateur ne sont pas disponibles. Ils sont branchés à plusieurs filtres et embouts ainsi qu'à un tube et une machine fournissant de l'air pressurisé, aidant les patients à mieux respirer. Leur avantage est de permettre de ventiler le patient sur des périodes plus longues grâce à son confort.

À partir de lundi, la production va commencer, les masques seront disponibles et dès qu'un patient en aura besoin, «on pourra lui proposer d'en bénéficier», explique M. Bonnier. Ces masques, fabriqués en Italie, sont de la même marque que ceux utilisés par les médecins italiens et offerts par le magasin français de sports Decathlon. M. Bonnier explique qu'ils sont bien plus confortables que ceux de l'hôpital. Mais ils n'ont pas été testés selon les standards médicaux et sont par conséquent à usage unique: ils ne peuvent pas être stérilisées entre les patients.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Billabong le 29.03.2020 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merveilleuse initiative! L’engagement de tous est une force! Les citoyens ne disent pas leur dernier mot!

  • City Nurse le 29.03.2020 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ca ne marchera pas ici parce que nos responsables dans les hôpitaux sont les champions du "ça ne va pas" "jamais entendu ça" "pas content tu peux t'en aller, j'ai un tas de candidatures"

  • Puisque ça marche le 29.03.2020 10:56 Report dénoncer ce commentaire

    Invention italienne, mais fabrication à grande échelle par nos amis belges, bravo.

Les derniers commentaires

  • lynn le 29.03.2020 21:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @lynn Chirurgien? Non. Ce n’est pas son cursus scolaire. Ministre? Non plus. La politique ne l’intéresse pas trop. Il laisse ça à son père. mon fils est un jeune qui ne reste pas derrière les écrans ou à se morfondre sur le canapé. Il a toujours aidé les autres et ce n’est pas le COVID-19 qui va l’arrêter! Il prend toutes les précautions nécessaires pour lui et les autres.

  • lynn le 29.03.2020 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @lynn Quand vous vous y mettez, vous ne lâchez pas. Vous connaissez le protocole pour le transport d’un malade? Sûrement que non. En plus, il n’en transporte pas toutes les 5’. Entre temps, il se consacre aux autres avec masque, gel et gants ( et comme vous êtes pointilleux, 3 paires de gants par clients), sécurité avant tout pour lui et les autres. Ha oui! L’imprimante tourne toute seule si vous n’êtes pas au courant. Pas besoin de lui tenir la main! A bon entendeur! Salut!

  • chacal le 29.03.2020 14:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Masque de fabrication chinoise ! Le chat qui ce mort la queue

    • Maitre Capell le 29.03.2020 15:34 Report dénoncer ce commentaire

      Mon cher Chacal : "Se" : Pronom personnel réfléchi à la 3e personne, il est généralement suivi d'un verbe. Il se lève / elle se met en colère. "Ce" Déterminant démonstratif, il est suivi d'un nom commun ou d'un adjectif + nom et peut être remplacé par l'article le ou un. Ce chien est bruyant / Ce grand chien est bruyant.

    • Maître Capell 2 le 30.03.2020 00:07 Report dénoncer ce commentaire

      le "t" du verbe "mordre" à la troisième personne de l'indicatif, a quant à lui fini par me faire perdre le deuxième oeil.

  • lynn le 29.03.2020 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ lynn @ chantal Mon fils est scout et il fait SEUL les achats en supermarché , pharmacie.... pour les personnes fragiles. Il travaille aussi à l’impression 3D des visières.... avec son imprimante privée qui tourne H24. Je fourni le matériel pour les imprimantes. Il est aussi pompiers-ambulancier donc en contact avec les malades. Et d’autres projets en cours. Et tout ça en plus de ses cours. Ça vous va ou je dois aussi allé vous faire la cuisine?????

    • @lynn le 29.03.2020 14:44 Report dénoncer ce commentaire

      Et le soir, il est chirurgien au CHL et parfois même aussi ministre, pas vrai ?

    • @lynn le 29.03.2020 15:56 Report dénoncer ce commentaire

      Donc, en somme, il côtoie les malades puis va répandre le virus dans les supermarchés et les pharmacies ?

    • Printer le 29.03.2020 23:49 Report dénoncer ce commentaire

      @lynn Imprimer des visières. Ça sert à quoi. J ai du mal à visualiser. J imprime moi même des pièces détachés. Vous fournissez du bla ou du pla ?

  • Tina le 29.03.2020 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ????????????????????????❤️????