C'est pire que prévu

07 juillet 2020 12:36; Act: 07.07.2020 12:58 Print

La récession inédite fait trembler la zone euro

Le PIB des 19 pays ayant adopté l'euro devrait s'effondrer de 8,7% en 2020 en raison de la crise du coronavirus. Du jamais vu. Le rebond est attendu dès 2021.

storybild

Le commissaire à l'Économie Valdis Dombrovskis a livré des chiffres inquiétants. (photo: AFP/Stephanie Lecocq)

Sur ce sujet
Une faute?

Les effets économiques de la pandémie de coronavirus seront «dévastateurs» pour la zone euro, a prévenu mardi la Commission européenne, qui anticipe une récession sans précédent et pire qu'attendue en 2020. Selon ses prévisions, le PIB des 19 pays ayant adopté la monnaie unique devrait chuter de 8,7% en 2020, avant de rebondir en 2021 (+6,1%). Début mai, elle avait tablé sur un recul de 7,7% cette année, puis une reprise (+6,3%) l'année suivante.

«L'impact économique du confinement est plus grave que ce que nous avions prévu au départ. Nous continuons à naviguer en eaux troubles et sommes confrontés à de nombreux risques, dont une nouvelle vague importante d'infections» au Covid-19, a expliqué le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis. «Ces prévisions montrent les effets économiques dévastateurs de cette pandémie», a souligné le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, évoquant un «coup historique» porté à l'activité du continent.

Trois pays - l'Italie, l'Espagne et la France - sont touchés de plein fouet: leur PIB devrait reculer de plus de 10% en 2020. Il s'agit, sans surprise, des États de la zone euro les plus frappés par le virus, en nombre de morts. L'Italie verrait ainsi son PIB dégringoler de 11,2% en cette année, avant de rebondir en 2021 (+6,1%). Le PIB espagnol chuterait de 10,9% en 2020 puis se redresserait à +7,1% l'année suivante. Quant au PIB français, il pourrait reculer de 10,6% en 2020, puis reprendre à 7,6% l'an prochain. À l'inverse, l'Allemagne fait partie des pays - avec le Luxembourg, Malte et la Finlande - qui devrait le mieux limiter la casse, avec un PIB en recul de 6,3% cette année et une reprise à 5,3% en 2021.

«Grippe espagnole»

«Au deuxième trimestre 2020, la production économique devrait s'être nettement plus contractée qu'au premier trimestre», souligne l'exécutif européen dans son communiqué. «Toutefois, les premières données pour mai et juin suggèrent que le pire est peut-être passé. La reprise devrait s'accentuer au cours du second semestre, même si elle reste incomplète et inégale d'un État membre à l'autre», ajoute-t-il.

Paolo Gentiloni souligne cependant que «l'incertitude entourant ces prévisions est grande». Et les risques qui pèsent sur la croissance exceptionnellement élevés. «L'ampleur et la durée de la pandémie restent largement inconnues», rappelle le commissaire italien, dont les services sont partis du principe dans leurs prévisions qu'il n'y aurait pas de deuxième vague d'infections. «Nous ne devons pas penser que l'expérience de la grippe espagnole se répétera. Mais nous devons penser à la possibilité de vivre pendant un certain temps avec le danger d'une épidémie localisée», ajoute-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Constat le 07.07.2020 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dingue... nos économies reposent sur des inconscients (pardon, des consommateurs) qui achètent des tonnes de trucs inutiles (et de surcroît polluants) et dès que ça doit s'arrêter (un peu) c'est tout qui s'effondre. Triste constat...

  • Tarzan le 07.07.2020 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Covid pas Covid, la crise était programmée. Une politique désastreuse, l'euro, politique économique et commerciale, privatisation de la richesse, nationalisation des dettes, sauver les banques de la banqueroute, imprimer des trilliars de fausses monnaie, voilà le cocktail explosif que les peuples vont hériter, la misère.

  • Tarzan le 07.07.2020 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Supprimes, Covid19, etc, Pourquoi c’est toujours l’Europe qui encaisse l’effet maximal des crises?

Les derniers commentaires

  • Light le 08.07.2020 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez besoin de capital? Simple allez le prendre aux paradis fiscaux, il est disponible.

  • Joseph le 08.07.2020 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Avec cette élite des experts on peut attendre tout. Ils ratent tout une fois après l'autre.... L élite des eurocrates parasites. J'aime bien plus des déplorables.

  • realite le 08.07.2020 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rappelez vous avant le covid une crise monétaire était déjà annoncée ! Donc se sera pire que vous le pensez ! Préparez vous !

  • realite le 08.07.2020 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle ! Allez tout le Monde au jardin maintenant !

  • vincent le 08.07.2020 07:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin les dirigeants ont une excuse pour la crise économique le COVID a bon dos