Coronavirus en Italie

09 avril 2020 22:04; Act: 10.04.2020 09:21 Print

Le «mariage de guerre» de deux médecins amoureux

Craignant de ne pas avoir le droit d'être informés de l'état de santé de l'autre si le coronavirus venait à frapper, deux médecins en couple depuis neuf ans se sont mariés jeudi.

Sur ce sujet
Une faute?

Raul et Monica vivent ensemble depuis neuf ans. Tous deux sont médecins, et se sont rencontrés dans les couloirs d'un hôpital. Chirurgien orthopédiste à Parme, l'Italien de 48 ans a temporairement lâché sa spécialité pour venir en aide aux malades du coronavirus. Sa douce moitié, 35 ans, travaille à Reggio Emilia avec des patients atteints du Covid-19. De leur amour sont nés deux enfants de 3 et 2 ans, mais jamais le couple n'avait véritablement songé à se marier. C'est désormais chose faite: les amoureux se sont unis ce jeudi, dans des circonstances particulières.

Si Raul et Monica ont décidé de franchir le pas après toutes ces années, c'est principalement pour se prémunir d'un crève-cœur supplémentaire en cas de coup dur, explique adnkronos. En effet, si une personne tombe malade, celui ou celle qui partage sa vie n'a le droit d'être informé(e) de son état de santé que s'ils sont liés par le mariage. «Le risque que l'un de nous attrape quelque chose, a beaucoup augmenté et pour nous protéger ainsi que nos enfants, nous avons décidé de nous marier» témoigne Raul Polo, qui qualifie cette union de «mariage de guerre», un «choix obligatoire de responsabilité», malgré tout l'amour qu'il porte à Monica.

Les mariages étant interdits en cette période de crise, les médecins ont écrit directement au maire de Parme pour leur expliquer la situation. «Nous avons vu la maladie et le danger est devenu réel, de nombreux collègues sont tombés malades et sont en train de mourir», ont expliqué Monica et Raul à Federico Pizzarotti. Celui-ci a compris la demande des deux médecins et accepté de célébrer lui-même leur union, jeudi. La cérémonie a été célébrée dans la plus stricte intimité: seuls les témoins et les enfants du couple étaient présents. «La grande fête, nous la ferons quand tout cela sera terminé», assure le quadragénaire.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxbzh le 10.04.2020 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette notion de secret médical impératif devrait pas exister ; il y a quelques années j'ai eu ce problème concernant ma soeur hospitalisée manifestement dans un état très grave. Le médecin m'a quand même confirmé une issue fatale SEULEMENT parce que j'ai expliqué qu'elle était veuve, sans enfant, et que nos parents étaient décédés. Une loi européenne ce serait bien non ???

  • le japonais black le 09.04.2020 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup de bonheur pour vous . je suis vraiment très émus de votre histoire et cela me touche énormément. je prie que vous soyez heureux toute votre vie. in cha allahou.

  • Mario le 10.04.2020 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations! Que du bonheur à vous

Les derniers commentaires

  • Mario le 10.04.2020 13:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations! Que du bonheur à vous

  • luxbzh le 10.04.2020 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cette notion de secret médical impératif devrait pas exister ; il y a quelques années j'ai eu ce problème concernant ma soeur hospitalisée manifestement dans un état très grave. Le médecin m'a quand même confirmé une issue fatale SEULEMENT parce que j'ai expliqué qu'elle était veuve, sans enfant, et que nos parents étaient décédés. Une loi européenne ce serait bien non ???

  • Knipchen le 10.04.2020 05:18 Report dénoncer ce commentaire

    On est loin de tout connaître encore des effets du virus.

  • le japonais black le 09.04.2020 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup de bonheur pour vous . je suis vraiment très émus de votre histoire et cela me touche énormément. je prie que vous soyez heureux toute votre vie. in cha allahou.