Coronavirus en Italie

26 octobre 2020 13:02; Act: 26.10.2020 13:21 Print

«Montrer les yeux qui appellent à l'aide»

Révoltée d’entendre des gens remettre en cause l’existence du virus, une infirmière de Naples a poussé un cri du cœur, vendredi, sur Facebook.

storybild

Martina Ricci est infirmière du côté de Naples en Italie. (photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Le visage marqué par des heures de travail exténuant, les traits tirés, Martina se photographie devant le miroir d’un vestiaire de l’hôpital. Après une accalmie cet été, le rythme est redevenu infernal pour les soignants, et les nerfs sont à vifs. Infirmière à Naples, la jeune femme a poussé un vibrant coup de gueule sur Facebook, vendredi. Elle s’est adressée aux gens qui, encore aujourd’hui, continuent de douter de l’existence du coronavirus.

«Quand vous dites que le Covid n’existe pas, je vous ferai assister à l’un de nos tournis, avec tous les dispositifs de sécurité (…) Je vous ferai prendre conscience seulement l’espace d’une minute l’angoisse que l’on éprouve de peur de ne pas être bien protégée, de ne pas y arriver, la peur de ne pas s’être désinfectée au mieux», écrit Martina. Premier pays européen à avoir été durement touché au printemps, l’Italie a enregistré samedi un record de contaminations et le gouvernement a dû serrer à nouveau la vis.

«Je vous ferai rentrer à la maison comme je rentre moi»

Martina, elle, se retrouve plongée en plein cauchemar. Et le manque de reconnaissance envers le personnel soignant la met en colère: «Je vous montrerai comment la vie des autres patients se détériore en quelques minutes (…), je vous montrerai leurs yeux qui appellent à l’aide, je vous ferai rentrer à la maison comme je rentre moi, avec la tristesse que je ressens pour les personnes qui n’ont pas résisté», écrit l’infirmière. La jeune femme termine son cri du cœur en appelant les internautes à respecter les gestes barrières contre la maladie.

En Italie, trois régions ont adopté le couvre-feu ces derniers jours: celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie). Au moins deux autres, le Piémont et la Sicile, leur emboîteront le pas dans la semaine. Cinémas, théâtres, salles de gym et piscines ont fermé lundi et jusqu’au 24 novembre. Les bars et les restaurants doivent cesser de servir après 18h, et 75% des classes dans les lycées et universités se tiennent en ligne.

Quando dite che il covid non esiste, vi farei assistere ad un nostro turno, con tutti i dispositivi di protezione, che...

Publiée par Martina Ricci sur Vendredi 23 octobre 2020

(L'essentiel/joc/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Max. le 26.10.2020 14:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et si, au lieu d'appliquer des amendes à ceux qui ne respectent pas ces gestes barrière, on les envoyait trimer en hôpital dans une combi NBC, à titre de travaux d'intérêts généraux ? Pas besoin d'un diplôme de médecine pour désinfecter des surfaces, pas besoin de 10 ans d'études pour aller chercher des médicaments/compresses dans les stocks et éviter que des médecins/infirmier(e)s risquent une contamination en changeant 50 fois par jour leur tenue de protection.

  • JeanAiMarre le 26.10.2020 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le personnel médical au Lux devrait faire de même et montrer aux plus sceptiques que ce virus est bien là et à quel point il est dangereux !!!

  • NoComent le 26.10.2020 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Cet appel est inutile, ceux qui y croient se protègent déjà et ceux qui n'y croient pas n'y verront qu'un coup de com

Les derniers commentaires

  • Oizirbaf le 27.10.2020 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je travaillait autant dans un autre secteur (banque) fatigué et stressé, en nous obligeants par le sacro-saint « you are accountable and responsible » de finir coûte que coûte tout le travail journalier avec la peur au ventre de se faire virer pour incompétence, et pas d’heures supplémentaire payées et annulation pure et simple des heures dépassant un quota (20 heures max par mois). Je travaillait gratis pour des canadiens....et même pas de pourboire.... et prime à zéro !!!!! Merci les patrons pour votre étroitesse d’esprit, et manque d’humanité. Et tout ça hors situation covid. Je comprends le corps médical mais c’est leur job...

  • justice le 27.10.2020 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci à tous 100% d’accord, mais si tu as choisis le métier seulement pour la paye, un moment ou un autre il faut faire ce qu’il y’a à faire. Pareil pour tous, même moi chirurgien. Pas le choix. La guerre c’est la guerre????????

  • Karo le 27.10.2020 00:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je travaillailles aussi en maison de retraite avec isolations et préventions ...mais ce n'est pas admis d'avoir une manicure excessive..cad ongles avec vernis etc...on parle que ded soignants à l'hopital mais que devienent les soignant en geriatrie ?? Maison e soins? On a aussi beaucoup d'isolations et manque de personnel..!! A suivre...

  • Karo le 27.10.2020 00:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je travailles aussi dans le secteur soins..les manicures avec vernis c'est interdit,mesures d'hygiéne!!! Avec ttes les isolations qu'on a eu à prèsent c'est pas acceptable!! Hygiėne++ sans faute. A suivre.....

  • Un peu trop? le 26.10.2020 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Une moue bien étudiée en se regardant dans un miroir. Des ongles vernis en milieu médical. Désolée, mais pour moi elle est tout sauf convaincante.

    • Top Manager le 26.10.2020 19:38 Report dénoncer ce commentaire

      La vérité est dite. L'on nomme cela de l"attention seeking".