Conséquence de l'épidémie

10 avril 2020 07:57; Act: 10.04.2020 09:10 Print

Vous croyez qu'on ne se fera plus de bisous après?

Nos relations entre humains redeviendront-elles ce qu'elles étaient? Rodolfo Llinas, grand expert du cerveau, n'a aucun doute: cette période sera plutôt vite oubliée.

storybild

«Quand ce sera passé, au bout de quatre ou cinq mois, peut-être un peu plus, ce sera oublié comme ont été oubliées toutes les pandémies», estime un spécialiste du cerveau.

Sur ce sujet
Une faute?

Nos relations entre humains redeviendront-elles ce qu'elles étaient? Rodolfo Llinas, grand expert du cerveau, n'a aucun doute: une fois la pandémie surmontée, baisers et embrassades seront à nouveau de mise et le confinement ne laissera pas de trace sur notre fonctionnement cérébral. À 85 ans et avec sa chevelure blanche en désordre qui lui donne de faux airs d'Einstein, ce neurophysiologiste colombien naturalisé américain est parmi les plus réputés du monde. Il a travaillé pour la Nasa et dirigé le département de physiologie et neurosciences de la faculté de médecine de l'Université de New York, où il est toujours professeur.

Auteur du livre «Le cerveau et le mythe du moi», dans lequel l'écrivain et prix Nobel de littérature colombien, Gabriel Garcia Marquez le décrit comme un scientifique d'une «intelligence féroce» et d'une «créativité vorace», Rodolfo Llinas a été pressenti pour le Nobel de médecine. Ses décennies de recherche sur le cerveau humain, en particulier sur les neurones, lui permettent d'affirmer que les dures expériences générées par le nouveau coronavirus finiront pas être oubliées.

«Ils recommenceront à s'embrasser»

Confiné dans sa maison de Cape Cod (nord-est des États-Unis), où il passe le temps à écrire et à observer les étoiles la nuit tombée, il a partagé par téléphone avec l'AFP ses réflexions sur l'impact de la pandémie. «Ce n'est pas un problème aussi profond que pourrait l'être une guerre, durant laquelle les gens se haïssent et se tuent. Quand ce sera passé, au bout de quatre ou cinq mois, peut-être un peu plus, ce sera oublié comme ont été oubliées toutes les pandémies (...) Ce n'est qu'un problème. Il provoque la mort, la tristesse, des difficultés momentanées, locales et ensuite, elles disparaissent».

Les gens seront-ils réticents au contact direct? «Oui, cela va leur faire peur quelques semaines. Mais la relation à l'autre est extrêmement importante. Une fois que les gens pourront s'embrasser sans que rien ne leur arrive, ils recommenceront à s'embrasser». Et selon lui, le confinement n'aura aucun effet sur le cerveau: «Il faut s'imaginer ça comme des vacances forcées. Au lieu de se mettre à pleurer, pensez, prenez le temps car ce sont vraiment des congés chez soi. Le problème c'est que les gens veulent des vacances quand ils le désirent, pas des vacances forcées».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bidibule le 10.04.2020 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    La bise et les poignées de mains contribuent au renforcement des défenses immunitaires, donc si plus personne ne le fait on va devenir encore plus fragile face aux virus.

  • Sarkostique le 10.04.2020 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'idée en fait diviser par la peur pour mieux reigner...même s'il y a rien à craindre !!! Et d'ailleurs plus personne crois à cette farce !!! L'internet a fait son boulot !!!

  • Docteur Strange le 10.04.2020 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Je vois que les gens n'ont toujours pas compris, 87% des personnes soignées aux soins intensifs sont en surpoids, mais on préfère imaginer un monde sans contact plutôt que de réfléchir à nous imaginer autrement qu'aujourd'hui. Les ados se baladent aujourd'hui avec des boites de médicaments plein leurs sacs, et passent de la cigarette au verre de bière du matin au soir. Pourquoi pensez-vous donc que les américains ont tant de morts ? Mais bon, si vous préférez imaginer un monde fait de gants et de masques, faites ce que vous voulez...

Les derniers commentaires

  • bonsens le 11.04.2020 04:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non y’en a marre des bises et des poignées de main ridicules. Faut évoluer

  • A bon entendeur le 10.04.2020 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les bisous ça provoque souvent de la jalousie voir plus...

  • TontonB le 10.04.2020 21:40 Report dénoncer ce commentaire

    Disons qu'il ne faut peut être pas donner la bise à tout le monde, réserver cela au cercle intime ... la poignée de main n'a aucune connotation affective, elle est plutôt une convenance sociale, on peut facilement remplacer le geste par un autre. Mais pour le reste oui, nous sommes et devons rester des êtres sociaux.

  • Réaliste le 10.04.2020 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas demain la veille, nous en avons encore au moins pour 6 mois minimum et ensuite ce sera un autre Corona qui fera des ravage la vie d'avant c'était avant et ne sera plus jamais pareille.

  • citoyen le 10.04.2020 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moi je vais en rouler des pelles et je vous dis pas pour le reste tout les projets et les promesses que j'ai eu ça va être la fête du slip