Cinéma

10 janvier 2020 16:01; Act: 10.01.2020 16:31 Print

«1917», une immersion de deux heures sur le front

«1917», drame historique à la réalisation virtuose, est tourné comme un unique plan-séquence. Sam Mendes signe un de ses films les plus personnels.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour le cinéaste britannique de 54 ans, qui a réalisé les deux derniers James Bond, «Skyfall» et «007 Spectre», ce huitième long métrage (sorti cette semaine au Luxembourg), est «incontestablement l'un de ses films les plus personnels». «Je n'avais jamais écrit le scénario d'un de mes films avant», a-t-il expliqué à Paris, avant que «1917» ne reçoive dimanche deux récompenses phares aux Golden Globes, celles du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Le film «vient directement de moi, même si je n'ai pas l'impression d'avoir jamais fait un film qui n'était pas un tant soit peu personnel d'une manière ou d'une autre», ajoute le réalisateur d'«American Beauty» et des «Noces rebelles». Pour «1917», Sam Mendes s'est inspiré d'une histoire familiale, celle de son grand-père, choisi pour délivrer des messages sur le front pendant la Première Guerre mondiale. «Il m'a raconté une histoire particulière, dans laquelle il s'agissait de porter un message à travers le "no man's land". C'est devenu la base du film. Ensuite, tout a été inventé ou basé sur des récits réels de la guerre, des témoignages, des lettres et des journaux d'autres personnes».

Le spectateur plongé dans l'enfer de la guerre

«1917» raconte l'histoire de deux soldats, Schofield (George MacKay, vu dans «Captain Fantastic») et Blake (Dean Charles Chapman, interprète de Tommen Baratheon dans la série «Game of Thrones»). Ils se voient confier une mission particulièrement dangereuse: délivrer un message en un temps record pour empêcher une attaque contre les Allemands, dans laquelle des centaines de soldats risqueraient de mourir, dont le frère de Blake.

Pour plonger directement le spectateur dans l'enfer de la guerre, au plus près de ces deux soldats, le cinéaste a choisi avec son chef-opérateur Roger Deakins (oscarisé en 2018 pour «Blade Runner 2049») de concevoir le film comme un plan-séquence de deux heures. Il s'agit en réalité de plusieurs longues prises montées ensemble pour donner l'impression d'une seule scène.

«Passer chaque seconde avec eux»

Ce dispositif a entraîné d'importantes contraintes techniques, chaque prise devant être calée minutieusement à l'avance pour que la caméra puisse suivre tous les déplacements des personnages, sans faire appel à des «champ contre champ» ni à des coupes au montage ou des ellipses temporelles.

«C'était un très long processus, parce que nous avons dû faire chaque partie du parcours avec les acteurs avant de mettre en place le plateau. Nous devions connaître la distance exacte nécessaire pour chaque scène», raconte Sam Mendes. «Nous avons répété pendant des mois et des mois, puis nous avons construit le décor, répété à nouveau, construit», détaille le réalisateur.

C'est en tournant la scène d'ouverture de «007 Spectre» - un célèbre plan-séquence de plusieurs minutes à travers Mexico pendant la Fête des morts - que Sam Mendes a eu l'idée d'un film entier réalisé de cette façon. Mais, souligne-t-il, «la raison de tout ce défi technique, c'était que je voulais que le public puisse se connecter émotionnellement aux personnages principaux et rester toujours à leurs côtés, avoir l'impression de passer chaque seconde avec eux, de marcher avec eux».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MarcC le 11.01.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Film à voir absolument, cela ne peut que nous apprendre a être meilleur dans ce monde actuelle.

Les derniers commentaires

  • MarcC le 11.01.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Film à voir absolument, cela ne peut que nous apprendre a être meilleur dans ce monde actuelle.

    • Tigre le 11.01.2020 18:14 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y a pas assez de film sur cette période. On parle pas assez de ce que nos arrières grands-pères ont enduré (pour ma part mosellan, ils étaient côté Allemand, surtout en Russie sauf en 1918 ou les troupes ont été transféré), sauf un qui s'est évadé et a changé de camp, il a fini la guerre côté français... En plus on croirait que ce sont les USAs qui ont gagnés cette guerre, alors que le principal gagnant est la France mais bon la débacle de 1940 fait qu'on s'empeche d'avoir des héros, on a honte mais pourquoi?