Hollywood

06 janvier 2020 08:17; Act: 06.01.2020 10:09 Print

Awkwafina: «Ma différence est ma force!»

D'abord rappeuse, Awkwafina a réussi sa transition vers le cinéma. Après «Ocean's 8» et récemment «Jumanji 2», elle est la star de «L'adieu», en salle le 8 janvier.

Sur ce sujet
Une faute?

Awkafina vient tout juste d'être sacrée meilleure actrice comique de l'année aux Golden Globes (qui se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 janvier) pour son rôle de Billi dans le film «L'Adieu». La jeune femme a reçu «20 minutes» avant cette cérémonie.

Quelle est votre réaction à cette nomination?

C'est encore surréaliste pour moi. Je viens d'une famille très modeste et je n'ai jamais eu aucun piston pour réussir. Gagner ou perdre n'est vraiment pas important pour moi. C'est d'être acceptée, reconnue et donc nommée en tant que comédienne qui est le plus beau des cadeaux.

Votre film retrace le retour en Chine d'une jeune américaine qui n'a presque aucune attache avec le pays de ses parents. Est-ce votre histoire?

La mienne non, mais celle de notre réalisatrice, Lulu Wang. Elle s'est inspirée de sa vie privée et de sa grand-mère pour écrire le scénario. Moi, j'ai grandi à New-York entre un père chinois né aux USA et une mère coréenne. Je ne parle pas du tout le mandarin, donc «L'adieu» a été une plongée dans un monde dont j'ignorais tout. Mais je me suis bizarrement rapidement reconnue dans cette famille chinoise. Ça doit être dans mes gènes.

Quelle est la force de votre film, qui est un succès aux États-Unis?

Nous sommes tous des immigrés. Que cela soit nos parents ou grands-parents, nous habitons tous dans un pays qui a accueilli nos ancêtres à un moment ou un autre. Rares sont ceux qui peuvent se revendiquer d'un seul pays sur cinq ou six générations.

Quelle a été la scène la plus intense pour vous?

La scène où mon personnage, Billi, est avec sa grand-mère. Je ne comprenais pas un mot de ce que l'actrice chinoise me disait et je devais pleurer en lui répondant.

Comment avez-vous réussi à jouer le film sans parler mandarin?

J'ai passé un an en Chine juste avant les Jeux olympiques là-bas et j'ai pris des cours. Mais après douze mois j'étais juste capable de commander mon Big Mac chez McDo (elle éclate de rire).

Qu'avez-vous appris durant le tournage du film en Chine?

J'ai appris que cela portait malheur de laisser tomber ses baguettes de table (rires). La première fois que cela m'est arrivé, mes voisins ont poussé un cri de stupeur. Il paraît qu'il faut vite les ramasser et les faire tourner au-dessus de sa tête pour conjurer le mauvais sort.

Est-ce que la rappeuse Awkwafina va définitivement laisser la place à l'actrice sous votre vrai prénom, Nora?

Ma différence, c'est ma force! Je me suis imaginé mon alter ego à 13 ans, car j'étais timide et réservée en classe. En devenant Awkwafina, je n'avais plus peur du regard des autres, ni du ridicule. Ma mère est décédée quand j'étais enfant et j'ai surtout grandi avec ma grand-mère paternelle. Elle m'a enseigné à être fière de ma différence. Au début, on se moquait de mes choix vestimentaires, de ma façon de rapper ou de parler. Aujourd'hui, c'est cette différence qui m'a permis d'avoir ma carrière à Hollywood.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.