Jonathan Demme

26 avril 2017 18:07; Act: 26.04.2017 18:35 Print

Le réalisateur du «Silence des agneaux» est mort

L'Américain Jonathan Demme, primé aux Oscars pour «Le silence des agneaux», est décédé mercredi à New York des suites d'un cancer, a indiqué une porte-parole.

storybild

Jonathan Demme a obtenu de nombreuses récompenses, dont l'Oscar du meilleur réalisateur en 1992 pour «Le silence des agneaux». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le metteur en scène, âgé de 73 ans, souffrait d'un cancer de l'oesophage, a-t-on précisé de même source. Si sa carrière s'étend sur plus de quatre décennies, avec des incursions dans de nombreux genres différents, y compris le documentaire, Jonathan Demme aura surtout marqué pour «Le silence des agneaux» (1991) et «Philadelphia» (1993), tournés coup sur coup au début des années 90.

L'atmosphère irrespirable du «Silence des agneaux», qui évoque la collaboration entre un tueur cannibale machiavélique et une policière à la recherche d'un tueur en série, a marqué une génération. Il avait valu à Jonathan Demme l'Oscar du meilleur réalisateur en 1992. Quant à «Philadelphia», il est un des premiers films à avoir traité directement des ravages du sida au sein de la communauté homosexuelle. L'acteur américain Tom Hanks avait reçu le prix d'interprétation aux Oscars pour son rôle principal dans le film, et Bruce Springsteen celui de la meilleure chanson pour le mélancolique «The Streets of Philadelphia».

Ses enfants à ses côtés

Les réactions ont rapidement afflué sur les réseaux sociaux pour rendre hommage au réalisateur, originaire de Long Island, dans la banlieue de New York. «J'ai rencontré des tonnes de gens avec "Moonlight" (Oscar du meilleur film) mais mon camarade Demme était le plus gentil, le plus généreux», a tweeté le réalisateur Barry Jenkins. «Un homme formidable. Tristesse», a écrit, pour sa part Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, également sur Twitter.

L'épouse de Jonathan Demme et ses trois enfants, qui étaient à ses côtés lorsqu'il est décédé mercredi matin dans son appartement de Manhattan, ont demandé qu'«à la place de fleurs», ceux qui le souhaitaient effectuent, en son hommage, des dons à l'association de défense des immigrés Americans for Immigrant Justice, située à Miami, en Floride, a indiqué la porte-parole.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.