Los Angeles

11 novembre 2016 07:43; Act: 11.11.2016 09:31 Print

Poète et musicien, Leonard Cohen s'éteint à 82 ans

L'artiste canadien, symbole d'une génération post-soixante-huitarde bercée par sa voix grave, est décédé.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«C'est avec une profonde tristesse que nous vous informons du décès du poète, compositeur et artiste légendaire Leonard Cohen», a écrit son agent sur la page Facebook du musicien canadien. «Nous avons perdu l'un des visionnaires les plus prolifiques et respectés du monde de la musique», poursuit le communiqué, indiquant qu'une cérémonie sera organisée à Los Angeles (sud-ouest des États-Unis) «à une date ultérieure». «La famille demande à ce qu'on respecte son intimité pendant son deuil», ajoute le communiqué.

Hommages

«Leonard Cohen était un musicien sans égal, dont l’œuvre époustouflante et originale avait touché des générations de fans et d'artistes», a écrit de son côté sa maison de disques, Sony Music. «Son extraordinaire talent a eu un impact profond sur un nombre incalculable de chanteurs et de compositeurs, et sur la culture en général», a commenté l'Académie des Grammys, qui lui avait remis en 2010 un prix spécial pour l'ensemble de son œuvre.

Denis Coderre, le maire de Montréal, ville natale de Leonard Cohen, a annoncé la mise en berne des drapeaux de l'hôtel de ville. Des mélomanes se sont rapidement rassemblés devant son domicile, au cœur du Plateau de la métropole québécoise, où ils ont entonné ses succès et allumé des bougies. «La musique de Leonard Cohen était comme nulle autre, mais a pourtant transcendé les générations», a rappelé Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, également originaire de Montréal.

Mal-être et dépit amoureux

Né le 21 septembre 1934, dans une famille juive aisée de Montréal, Leonard Cohen a composé certains des hymnes les plus envoûtants des dernières décennies. Plusieurs générations ont fredonné et dansé sur ses titres les plus célèbres. «Suzanne» ou «So Long Marianne» illustrent, en 1967, un premier recueil de chansons marquées par le mal-être et le dépit amoureux.

Son album suivant, deux ans après, est à la fois marqué par des influences country avec «Bird on the Wire» - l'un de ses plus grands succès, repris par de nombreux artistes comme Johnny Cash ou Joe Cocker -, mais aussi par des titres plus sombres. «The Partisan», adaptation de «La Complainte du Partisan», ou encore «Seems so long ago, Nancy» reflètent cette noirceur.

Moine bouddhiste

Avec un héritage et une influence incontestés, Leonard Cohen avait disparu de la scène dans les années 1990, préférant se réfugier dans le bouddhisme, devenant même moine en 1996. Dépouillé par son impresario, Cohen était revenu à la chanson moins d'une décennie plus tard, plus créatif et productif que jamais. Il avait alors jugé qu'à son âge, il était temps d'être moins sage avec sa santé et, sous forme de cabotinage, il avait pris comme résolution de recommencer à fumer.

Il avait fêté le 21 septembre ses 82 ans avec un nouvel album hanté par la mort, noyant sa solitude dans des chansons toujours aussi sombres. Avec sa voix grave toujours murmurée, Leonard Cohen s'interrogeait dans «You Want It Darker», son 14e opus, sur la nature de l'homme et d'un Dieu tout-puissant.

Marianne Ihlen, sa muse

La mort planait dans cet album, comme un rappel d'une issue inexorable sans doute plus manifeste avec le décès en juillet de sa muse Marianne Ihlen, amoureuse devenue célèbre dans sa chanson «So Long Marianne».

En forme de clin d’œil, la pochette de son dernier album montre un Leonard Cohen mal rasé, une cigarette entre les doigts. Il apparaissait affaibli dans un entretien publié en octobre dans le magazine New Yorker. «Il était assis dans une grande chaise médicale bleue, afin d'alléger la douleur des fractures par compression dans son dos», écrivait le journaliste David Remnick, qui l'avait rencontré.

«Il est maintenant très aminci, mais toujours beau, avec une chevelure poivre et sel et des yeux perçants. Il portait un costume bien coupé bleu nuit, même dans les années 1960 il portait des costumes», décrivait-il. «Je pense que je te suivrai bientôt», avait écrit Leonard Cohen, juste après le décès de Marianne Ihlen. «Sache que je suis si proche derrière toi que si tu tends la main, je crois que tu peux toucher la mienne».

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jack Lepage le 11.11.2016 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Bowie, Cohen,...Quand l'hécatombe s'arrêtera-elle?

  • Meuzik le 11.11.2016 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand musiciens et un grand poète. Ses textes sont aussi forts que ceux de Bob Dylan.

  • Vallux le 11.11.2016 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    La chanson "The Partisan" est ma préférée. A faire écouter sans relâche à nos jeunes!!! Un grand poète. Un grand homme meurt et un petit devient président des Etats-Unis. La vie est étrange

Les derniers commentaires

  • dodo le 11.11.2016 13:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un grand Monsieur de la chanson et un grand poète avec de très beaux textes nous quitte . A faire découvrir à nos jeunes générations. Il est parti chanter sa poésie aux anges.

  • Sean le 11.11.2016 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    La parallèle Johnny Cash - June Carter et Leonard Cohen - Marianne Ihlen; pas le style de musique mais l'amour fou qui va jusqu'à la mort! Aussi bien Cash que Cohen sont morts de cœur brisé après le décès de leur compagne!

  • NDYE le 11.11.2016 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Nous reste, Graeme Allwright superbe interprêtre des chansons de Cohen. Il est plus âgé que lui et toujours sur scène (quelques unes dans l'année), dépêchez-vous d'aller le voir. R.I.P.

  • rhoooo le 11.11.2016 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rip l artiste

  • Marcel W. le 11.11.2016 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Souvenir personnel: Mon tout baiser d'une fille c'était sur la piste de danse lors d'un slow de Léonard Cohen .. Suzanne!