Sortie CD

30 mars 2020 09:00; Act: 30.03.2020 18:30 Print

Dua Lipa vous fait danser à la maison

Avec une semaine d’avance, la Britannique a dévoilé son second opus, «Future Nostalgia». Un véritable concentré de tubes funky.

storybild

«Je voulais à la fois faire référence à mon enfance, et rester très actuelle», confie Dua Lipa à Apple Music. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je sors mon album ce vendredi (NDLR: le 27/03), car je ne peux plus attendre pour le partager avec vous tous», annonçait Dua Lipa, la semaine passée, à ses fans. Il faut dire que le second opus de la chanteuse de 24 ans venait de fuiter sur Internet, à son plus grand désarroi, la Londonienne s’effondrant en larmes lors d’un live Instagram.

Après des mois d’attente, depuis la sortie du premier single «Don’t Start Now» en novembre dernier, un morceau ultra efficace et groovy en diable, puis celle de deux autres extraits, le très eighties «Physical», en janvier, puis «Break My Heart», un titre disco à souhait, mercredi dernier, les fans ont enfin pu découvrir le nouvel opus de l’Anglaise.

Production impeccable

«J’ai beaucoup voyagé dans le temps avec cet album. Je voulais à la fois faire référence à mon enfance, et rester très actuelle», confie Dua Lipa à Apple Music. «Je me rappelle quand j’écoutais des chansons de Moloko ou Jamiroquai, qui donnaient envie de danser à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. J’ai essayé de reproduire ça», poursuit celle qui a explosé en 2017 avec les méga-hits «New Rules» et «One Kiss».

Et le résultat est à la hauteur des espoirs placés sur cette nouvelle pop star. Avec sa production impeccable, «Future Nostalgia» dévoile une pop nourrie aux sons disco et eighties, qui offre un groove diabolique et des titres plus efficaces les uns que les autres, de «Don’t Start Now» à «Love Again» en passant par «Break My Heart». De quoi danser dans nos salons durant de longues semaines.

(L'essentiel/Cédric Botzung)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.