Jason Derulo

26 décembre 2019 22:20; Act: 27.12.2019 17:55 Print

«J'ai fait plein de sacrifices»

Depuis son plus jeune âge, le chanteur et acteur américain n'a pas ménagé ses efforts pour réussir dans le showbiz.

storybild

Depuis tout petit, Jason Derulo a su qu'il deviendrait un artiste. (photo: dia Dipasupil)

Sur ce sujet
Une faute?

À l'affiche du film «Cats», actuellement au cinéma, Jason Derulo incarne le chat rebelle Rum Tum Tugger qui adore être le centre d'attraction. Un rôle que l'Américain de 30 ans a pris très au sérieux.

Comment se prépare-t-on à jouer un chat?

J'ai passé beaucoup de temps à me filmer et à me regarder dans le miroir. C'est important d'observer ce que tu fais et de modifier ce qui est nécessaire. Aller à l'école des chats m'a servi d'introduction mais ensuite j'ai dû faire mes devoirs chez moi.

Qu'apprend-t-on à l'école des chats?

Nous avions tous une prof nommée Sarah qui nous a donné toutes sortes d'infos sur les félins: leur façon de bouger, leurs maniérismes et ce qu'ils font ou pas. Après, tu décides de garder ce qui fonctionne pour ton personnage ou pas.

Êtes-vous plutôt chat ou chien?

Je ne ressens rien pour les chats, tout comme je ne ressens rien pour les rats et les pigeons. Par contre, j'aime les chiens. J'ai un Pitbull et un Berger belge qui ont des personnalités totalement différentes. Le premier est paresseux et protecteur, l'autre tout le temps content.

Êtes-vous indécis comme Rum Tum Tugger?

Si je vais au resto, je n'arrive pas à faire un choix donc je commande dix plats différents et je les goûte tous. Mais pour décider des choses importantes dans la vie, j'ai toujours su ce que je voulais. Tu dois décider ce que tu veux pour avoir du succès parce qu'on a très peu de temps. Le temps est ce qu'il y a de plus précieux au monde.

Avez-vous toujours été aussi déterminé?

Oui, depuis mes 4 ans. J'ai fait plein de sacrifices et c'est pour ça que suis à ce stade de ma carrière aujourd'hui.

Quels sacrifices, par exemple?

Pendant que mon frère et mes copains jouaient dehors, je restais à l'intérieur à faire de la musique. J'avais 8 ou 9 ans et j'étais déjà concentré sur mon art. Je pratiquais la danse devant le miroir et puis j'ai commencé à faire du fitness parce que les musiciens qui avaient du succès à l'époque étaient musclés.

Votre récente photo en caleçon sur Instagram a provoqué une grosse réaction. Vous y attendiez-vous?

Non. Je ne pensais que cette photo allait récolter un record de likes en une demi-journée. J'ai trouvé hilarant que les gens parlent de mon «truc». Quand tu es au lit avec quelqu'un et qu'on te dit que tu es le meilleur, tu ne sais jamais si c'est la vérité. C'est agréable de l'entendre de la bouche de tout le monde! (Rires)

Vous aviez besoin d'être rassuré?

Non mais c'était sympa et hilarant. Le plus drôle, c'est qu'Instagram a supprimé la photo.

Vous leur avez demandé pourquoi?

Oui, mais pour rigoler. Je leur ai dit que c'était de la discrimination. Je suis un fan d'Instagram et j'ai vu des gens poster bien pire. Je sais que le fait qu'ils aient supprimé ma photo n'est pas normal mais je m'en fiche.

Suite à ça, avez-vous vraiment reçu des propositions de l'industrie du porno?

Oui, plein, et j'en reçois toujours. Pas pour tourner un film porno mais pour poser pour des photos. Mais pour que j'associe mon nom à ces sociétés, on va devoir m'offrir m'offrir une somme folle!

Regardez la bande-annonce du film «Cats», actuellement au cinéma:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.