Berlinale

29 janvier 2019 18:00; Act: 30.01.2019 10:27 Print

Un tapis rouge très féminin à Berlin

Le Festival du film a Berlin démarrera le 7 février. Quelque 400 films seront projetés pendant une dizaine de jours pendant ce prestigieux événement.

storybild

Catherine Deneuve foulera le tapis rougis de la Berlinale pour «L'adieu à la nuit» d'André Téchiné.

Sur ce sujet
Une faute?

Catherine Deneuve, Diane Kruger ou encore Christian Bale feront partie des têtes d'affiche du Festival du film de Berlin cette année, marquée à nouveau par une forte proportion de films réalisés par des femmes.

Durant les onze jours de compétition (7 au 17 février) de ce festival, l'un des plus prestigieux au monde avec notamment Cannes et Venise, 400 films du monde entier seront projetés. Parmi eux, 17 concourront dans la compétition officielle pour tenter de décrocher l'Ours d'or.

Jury présidé par Binoche

Parmi les 17 films du programme officiel, sept ont été conçus par des réalisatrices comme «Mr. Jones» de la Polonaise Agnieszka Holland ou encore «Elisa & Marcela» de l'Espagnole Isabel Coixet. La Danoise Lone Scherfig («Une éducation», 2009, «The Riot Club», 2014) ouvrira le festival avec «The Kindness of Strangers». Le jury sera lui-même présidé par la Française Juliette Binoche, épaulée notamment par le réalisateur chilien Sebastian Lelio et l'actrice anglaise Trudie Styler. L'an dernier, le jury avait décerné l'Ours d'or à un film de la réalisatrice roumaine Adina Pintilie, «Touch me not».

Parmi les personnalités attendues sur le tapis rouge berlinois, figureront entre autres la Française Catherine Deneuve pour «L'adieu à la nuit» d'André Téchiné, Diane Kruger pour «The Operative» de Yuval Adler ou encore le Britannique Christian Bale pour «Vice» de Adam McKay, tous hors compétition. L'Américain Casey Affleck, Golden Globe 2017 du meilleur acteur pour «Manchester by the sea», sera du rendez-vous pour «Light of My Life», hors du programme officiel et présenté en avant-première mondiale à Berlin, film dramatique dépeignant une société sans femme.

(L'essentiel/nxp/afp)