Série télévisée

12 octobre 2019 21:11; Act: 12.10.2019 21:19 Print

Ils vivent dans un appart de «Chernobyl»

Après avoir vu la série télé «Chernobyl», un couple a décidé d'aménager son appartement dans le style soviétique.

Sur ce sujet
Une faute?

Rasa Jusionyte et son compagnon Linas Marcišauskas habitent à Vilnius, dans la capitale lituanienne. Par coïncidence, ils résident à proximité de l'endroit où a été tournée la série télévisée «Chernobyl» (diffusée sur HBO et Sky), qui parle de la catastrophe nucléaire de 1986.

Le couple s'en est aperçu quand ils ont reconnu leur propre balcon dans l'une des scènes de la série. L'appartement appartenait autrefois aux grands-parents de Linas et n'a jamais été rénové. C'est ce qui a donné l'idée au couple de le transformer en capsule temporelle soviétique.

Meubles de famille

Les papiers peints et certains appareils ménagers se trouvant dans l'appartement étaient vieux de plusieurs décennies et dataient de l'ère soviétique. Rasa et Linas sont allés fouiner dans les greniers et les caves de leurs familles, où ils ont trouvé d'autres meubles, appareils ménagers et objets de décoration datant du temps de Tchernobyl.

À mesure que leur idée s'est répandue dans la ville, d'autres personnes ont également commencé à faire don de leurs vieux ustensiles de cuisine, de livres et même d'un vieux tourne-disque. Petit à petit, l'appartement s'est transformé en une véritable capsule temporelle.

Les visiteurs sont les bienvenus

«Quand mes grands-parents sont morts, nous ne savions d'abord pas quoi faire de l'appartement», déclare Linas Marcišauskas au magazine en ligne «The Calvert Journal». Mais à chaque fois qu'il recevait des amis, ces derniers étaient fascinés par la décoration de l'appartement. Quand ils ont entendu que la série allait être tournée dans leur région et qu'ils l'ont regardée, ils ont absolument voulu ouvrir l'appartement au public, comme l'explique Linas.

Pour les visiteurs, il y a pas mal de choses à voir, notamment quelques pièces étranges comme un presse-purée lituanien. Et Linas apprécie: «Le changement ne me dérange pas du tout, au contraire. J'ai toujours eu un faible pour le design soviétique. Et nous n'avons pas encore terminé. L'appartement est toujours en travaux», dit-il.

(L'essentiel/age)