Karrie Martin

22 juin 2020 07:44; Act: 22.06.2020 18:32 Print

«J'espère croiser Jennifer Lopez un jour»

Karrie Martin tient l’un des premiers rôles dans la série «Gentefied», dispo sur Netflix. Présentations.

Sur ce sujet
Une faute?

Après des années comme assistante d’une directrice de casting à Hollywood, Karrie Martin s’est décidée à sauter le pas et à auditionner pour décrocher ses premiers rôles. America Ferrera l’a choisie pour le rôle féminin principal de la série «Gentefied» sur Netflix dont elle est la productrice. D’ailleurs, une deuxième saison vient d’être commandée par la plateforme.

Comment vous présenter à ceux qui vous découvrent aujourd’hui?

Je suis d’une famille originaire du Honduras, mais je suis née et j’ai grandi dans une petite ville du sud de la Louisiane. J’ai toujours été bonne élève en classe et j’ai voulu prendre des cours d’art dramatique pour me donner un challenge. En quelques semaines, j’ai été infectée par le virus de la comédie, et voilà!

Comment avez-vous été choisie par America Ferrera pour être dans «Gentefied»?

J’ai été l’une des dernières à passer l’audition et tout a été très vite en l’espace d’une semaine. J’ai rencontré America Ferrera dès ma seconde audition. Au lieu de garder mon sérieux, je me suis précipitée vers elle pour lui dire à quel point je l’admirais. Avant de bosser comme actrice, j’ai travaillé comme assistante d’une directrice de casting, ce qui m’a appris à savoir me comporter dans ce genre de situation. Au début, j’étais impressionnée dès que je rencontrais une star comme Will Smith. Mais j’essaie d’apprendre à garder mon sang-froid et à ne pas montrer mon émotion dans ces moments-là. Jennifer Lopez est mon modèle, car elle sait tout faire et possède une détermination à toute épreuve. J’espère la croiser un jour.

Est-ce que vous ressemblez à Ana Morales, la jeune Latina du quartier de Boyle Heights à Los Angeles qui aide à sauver le restaurant mexicain familial au bord de la faillite?

Ana est tellement différente de moi. J’adore l’incarner. Notre look est différent tout comme notre mode de vie. Notre seul point commun est notre honnêteté. Étant l’aînée de la famille, je n’ai jamais cherché à cacher la vérité à mes sœurs ou à mes proches. Dans «Gentefied», Ana fait tout pour aider ses cousins à maintenir le restaurant de tacos ouvert en leur disant toute la vérité sur leur situation. C’est à la fois drôle et émouvant.

Comment avez-vous vécu ces derniers mois de confinement?

L’ironie est que je suis rentrée de Los Angeles en Louisiane pour célébrer mes fiançailles avec ma famille et celle de mon fiancé. Le lendemain, tout a été fermé et nous ne pouvions plus voyager. Heureusement que j’emporte toujours trop de vêtements dans mes valises et que ma sœur (NDLR: Nandy, vue dans les séries «Mentalist» et «The Fosters») fait la même taille que moi, comme ça, j’ai pu lui emprunter ses habits. Cela fait trois mois que je vis chez mes parents.

Vous allez épouser votre amour d’école Ryan Lachney. Est-ce un conte de fées?

Ryan et moi sommes ensemble depuis le collège et on se complète sur tous les points. Nous nous sommes séparés quelque temps lorsque j’ai quitté la Louisiane pour tenter ma chance à Hollywood, mais on s’est revus il y a deux ans. À 20 ans, on veut apprendre à se découvrir et à faire sa place dans le monde. À 30 ans, c’est le bon moment pour s’installer en couple. Nous avons traversé l’Amérique ensemble pour déménager à Los Angeles en faisant un arrêt au Grand Canyon en janvier 2020, et c’est dans cet endroit magnifique qu’il m’a demandé de l’épouser.

(L'essentiel/Henry Arnaud, Los Angeles)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.