«Glee»

02 juin 2020 18:53; Act: 03.06.2020 09:21 Print

Lea Michele aurait fait «vivre un enfer» à une collègue

La star de «Glee» a été accusée par Samantha Ware d’avoir eu un comportement abject sur le tournage de la série de Ryan Murphy.

storybild

«Tu as dit à tout le monde que si tu en avais l’occasion, tu «chierais dans ma perruque!», a expliqué Samantha Ware. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

En voulant apporter son soutien au mouvement BlackLivesMatter après le décès de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai 2020, Lea Michele s’est retrouvée accusée de racisme par l’une de ses anciennes collègues de la série «Glee». Samantha Ware a profité du tweet de l’actrice de 33 ans pour révéler qu’elle avait «vécu un enfer» à cause d’elle.

«Je suis morte de rire. Tu te souviens comment tu as fait un enfer de ma première expérience à la télévision?!?! Parce que je ne l’oublierai jamais. Tu as dit à tout le monde que si tu en avais l’occasion, tu «chierais dans ma perruque!» Entre autres microagressions traumatisantes qui m’ont fait remettre ma carrière à Hollywood en question», a écrit l’Américaine de 28 ans.

Samantha a reçu le soutien de plusieurs stars noires de «Glee». Amber Riley et Alex Newell ont partagé des GIF montrant leur approbation, tandis que Dabier Snell s’est souvenu que Lea Michele ne le laissait pas s’asseoir à sa table parce qu’ils n’appartenaient pas au même monde.

Ce n’est pas la première fois que le comportement de l’interprète de Rachel Berry sur le tournage est critiqué. En 2016, Naya Rivera, qui jouait le rôle de Santana Lopez dans «Glee» avait affirmé dans son autobiographie que Lea et elle ne s’entendaient pas du tout et qu’elles en étaient même arrivées au point de ne plus s’adresser la parole durant toute la sixième et dernière saison de la série. «Si je me plaignais de quelque chose ou de quelqu’un, elle était persuadée que je disais du mal d’elle. Elle a rapidement commencé à m’ignorer», a écrit Naya.

Contactés par plusieurs médias américains, les représentants de Lea Michele n’ont pas encore fait de commentaires sur les propos de Samantha Ware.

(L'essentiel/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.