Crise de l'aéronautique

02 juillet 2020 07:00; Act: 02.07.2020 09:12 Print

Un sous-​​traitant d'Airbus licencie au Luxembourg

DIFFERDANGE - Airtech Europe, basée sur la zone industrielle Haneboesch, a déjà licencié six personnes en raison de la crise post-Covid. Les salariés craignent «un plan social déguisé».

storybild

Basée sur la zone industrielle Haneboesch, Airtech emploie 190 personnes au Luxembourg. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

À peine arrivés au travail qu'ils ont dû retourner chez eux, car licenciés. C'est le triste sort qu'ont connu six salariés de la société Airtech Europe basée à Differdange, sur la zone industrielle Haneboesch. L'information révélée par une source de L'essentiel a été confirmée par la société spécialisée dans la confection de films plastiques pour divers secteurs industriels, mais en particulier celui de l’aéronautique.

Airbus est le plus gros client de la filiale européenne de cette entreprise familiale originaire de Floride, implantée au Luxembourg depuis bientôt 30 ans. Le constructeur aéronautique ayant annoncé la suppression de 15 000 postes dans un contexte de crise économique post-Covid, l'impact sur ce sous-traitant luxembourgeois qui emploie 190 personnes ne fait aucun doute.

C'est ce qu'explique le directeur général du site, Carl Christiaens, à L'essentiel: «Nous devions connaître une bonne année, mais le coronavirus est passé par là. C'est pourquoi il a été nécessaire de réorganiser tout un département de production. Nous ne pouvions plus fonctionner comme avant la crise».

«Un plan social déguisé»

Quid d'un éventuel plan social qui concernerait d'autres départements de l'entreprise? «Aucune décision n'a été prise, mais rien n'est écarté. Nous avons besoin d'éléments complémentaires pour décider, et tout dépendra de l'évolution du carnet de commandes», explique le directeur.

Du côté des salariés, la peur du licenciement a gagné les équipes, et certains évoquent déjà «un plan social déguisé». «Les personnes licenciées sont pour la plupart des jeunes qui ont moins de cinq ans d'entreprise, ce qui permet d'éviter le versement d'une indemnité. Ils n'ont pas encore fait le tour des autres départements, mais je crains que cela ne s'arrête pas là», confie un employé.

Bien que l'entreprise industrielle ait poursuivi son activité durant la période du confinement, Airtech a finalement dû recourir au chômage partiel à partir de juin pour faire face à des difficultés conjoncturelles. «Nous savons que la crise économique est mondiale, mais c'est une entreprise fiable qui n'est pas dans le besoin», conclut cette source.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Epoque en faillite le 02.07.2020 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui, presque tout le monde peut perdre son travail d'un jour à l'autre, et cela affecte la santé des travailleurs. J'ai la chance d'avoir quitté la vie active, après plusieurs années infernales passées dans une ambiance de harcèlement indigne de notre époque. Les licenciements vont exploser sous peu dans presque tous les secteurs, car tout est fait pour détruire la vie sociale, l'amitié, le bien-être.

  • Ex chômeur le 02.07.2020 10:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui le processus de licenciements de masse a commencé, ce qui m’inquiète c’est qu’on a pas encore entamé le troisième trimestre, à l’heure où le chômage partiel et technique sont encore en vigueur. Ça vire à gauche à droite, hélas ce qui doit arriver, arrivera.

  • Palamunitan le 02.07.2020 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    y en aura d'autres. attendons l'automne.

Les derniers commentaires

  • isabelle le 02.07.2020 19:52 Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd'hui ont bossent avec 1/3 du personnel à peine , vite faire bien faire mieux faire avec des mains en moins , les patrons profitent de cette crise pour agiter le licenciement au dessus de nos têtes , ils ont tous les droits , le stress permanent est un risque pour la santé !!

  • Anonymous le 02.07.2020 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant plusieurs semaines, Airtech s'est lancé dans la fabrication de blouses pour les hôpitaux... et distribués gratuitement. RTL est même passé dans l'entreprise pour diffuser à la télé. Après les dons pour divers secteurs, désormait Airtech se met à licencier... Voila pourquoi cette entreprise n'a pas fait appel au chomage partiel pour juillet/août.

  • Lowckvout le 02.07.2020 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je ne comprends plus rien...Il y a des mois je lis la presse qui dit que la demande en avion va exploser, donc secteur en croissance et il suffit de cette crise pour tout balayer? Une fois qu'il y aura un vaccin, tout va repartir plein pot! Mais il faut ce vaccin. Question de patience...

    • Lowckvout le 02.07.2020 16:00 Report dénoncer ce commentaire

      La demande en avion a bien explosé: -90%

    • Mamomam le 02.07.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait suivre un peu plus les actualités... pas une seule compagnie aérienne n'est pas en difficulté... donc oui, le secteur va repartir mais il y aura un creux d'au moins 5 ans!

  • Cause effet le 02.07.2020 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    La pandémie des fermetures et autres restructurations avec licenciements de beaucoup de sociétés n'en est qu'à son début... Avec un décalage mais toute aussi agressive!

    • @Cause effet le 02.07.2020 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      Eh oui la faillite générale arrive ! L'aéronautique a juste le privilège, si j'ose dire, d'être dans les tous premiers.

  • Palamunitan le 02.07.2020 12:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    y en aura d'autres. attendons l'automne.