Coronavirus

04 août 2020 15:26; Act: 04.08.2020 16:36 Print

Booking.com va licencier un quart de ses effectifs

La plateforme de réservation d'hébergement en ligne Booking.com a annoncé mardi qu'elle réduirait jusqu'à un quart de ses effectifs, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

storybild

La compagnie basée à Amsterdam emploie quelque 17 500 personnes à travers le monde. (photo: AFP/Denis Charlet)

Sur ce sujet
Une faute?

La plateforme de réservation d'hébergement en ligne Booking.com a annoncé mardi, qu'elle réduirait jusqu'à un quart de ses effectifs en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, menant à des milliers de licenciements. La compagnie basée à Amsterdam, qui emploie quelque 17 500 personnes à travers le monde, n'a pas donné le nombre exact de postes concernés, affirmant que des détails seront communiqués «dans les semaines et les mois à venir». Elle a toutefois prévenu que «jusqu'à 25%» des employés pouvaient être touchés par cette mesure «extrêmement difficile».

«La crise du Covid-19 a dévasté l'industrie du voyage, et nous continuons à en ressentir l'impact avec les volumes de voyages qui restent considérablement réduits», a déclaré Booking.com dans un communiqué envoyé à l'AFP.

«Bien que nous ayons fait beaucoup pour sauver autant d'emplois que possible, nous pensons que nous devons restructurer notre organisation pour qu'elle corresponde à nos attentes concernant l'avenir (de l'industrie) du voyage», a ajouté la compagnie. Elle suit ainsi les traces d'autres plateformes en ligne comme Airbnb et TripAdvisor, qui ont aussi annoncé le licenciement d'environ 25% de leurs effectifs. Fondé en 1996, Booking.com propose quelque 28 millions d'annonces sur son site, qui est disponible en 43 langues.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Atchoum le 04.08.2020 19:23 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que Booking.com baissera aussi d'1/4 la commission qu'il prend aux hôteliers à chaque réservation? Cela va sans dire que les actionnaires de ce géant vont survivre à cette "crise" dans cette société... Solidarité, qu'ils disaient...

  • Dede le 04.08.2020 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pas seulement à cause du virus mais aussi aux très nombreux problèmes de localisations ratées

  • luis le 05.08.2020 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nickname. et oui c,est la vérité. malheureusement.

Les derniers commentaires

  • luis le 05.08.2020 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nickname. et oui c,est la vérité. malheureusement.

  • luis le 05.08.2020 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous parlez de cette gamine qui a pas fini l,école elle connaît quoi de tout ça rien.

  • TontonB le 05.08.2020 01:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il a quand même bon dos le virus

  • madiou le 04.08.2020 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le COVID nous donne une belle leçon d’écologie et ses impacts sur l’existence de l’homme : pas de boulot, pas de libertés, bientôt moins de nourriture pour tous ... Donc s’il n’y avait pas de COVID et si on souhaite retrouver une écologie parfaite selon Greta THUNBERG, l’existence de l’homme est tout simplement mise en jeu. Le problème réel est que nous sommes trop nombreux sur cette planète. Le virus va régler ce déséquilibre.

  • Atchoum le 04.08.2020 19:23 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que Booking.com baissera aussi d'1/4 la commission qu'il prend aux hôteliers à chaque réservation? Cela va sans dire que les actionnaires de ce géant vont survivre à cette "crise" dans cette société... Solidarité, qu'ils disaient...

    • Gillou le 05.08.2020 14:50 Report dénoncer ce commentaire

      Un autre exemple par ailleurs, nous avions reserver mais avons du annuler 48 heures avant. Pas de remboursement possible, Booking et l Hotelier ont garder la totalite des fonds et on pu donner la chambre a quelqu un d autre. Double gain. Des pratiques limites qui engraissent bien.

    • @billou le 05.08.2020 15:25 Report dénoncer ce commentaire

      Les conditions d'annulation sont entièrement définies par l'hotel. Si aucune caution, ou juste une authorisation de votre carte de crédit ou un débit de la carte doit être fait, est aussi défini par l'hotel. Pas par booking. Et ces conditions sont clairement définies (du moins chez booking) lors de la réservation, que vous avez acceptées. Donc si vous annulez une chambre non-annulable par l'hotel, et bien, je suis désolé, mais cela relève de votre propre responsabilité.