Au Luxembourg

03 juillet 2020 08:00; Act: 03.07.2020 11:53 Print

Des voitures à prix réduits pour écouler les stocks

LUXEMBOURG - Après le confinement, des offres en concessions rappellent la période de l'Autofestival.

storybild

Il faut désormais rattraper les deux mois d'absence de ventes. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est le bon moment pour acheter un nouveau véhicule. Pousser les portes d'un concessionnaire pourrait apporter quelques jolies surprises», clamait récemment la Fédération belge et luxembourgeoise de l'automobile et du cycle (Febiac).

Et d'expliquer: «Les marques disposent de stocks importants et adoptent une politique de vente plus agressive pour récupérer de la trésorerie et offrent des remises importantes pour attirer les clients». Un constat que partagent des professionnels comme le groupe Losch Luxembourg qui, sans avancer de chiffres, dit souscrire à l'incitation de la Febiac.

«20% de chiffre d'affaires» perdus pendant le confinement.

Avec le confinement et l'arrêt soudain des ventes de véhicules, il faut maintenant écouler des surplus de production. Autodis a profité de la période pour «acheter des lots à prix intéressants auprès d'importateurs pour revendre les voitures à des prix décotés», raconte Marc Graas. Le CEO a ainsi investi «environ 2 millions d'euros en peu de temps» pour une trentaine de véhicules neufs proposés avec des remises de 20%. «Ça se vend bien», sourit le patron, qui affirme qu'il renouvellera ce procédé et qu'il prépare de nouvelles opérations promotionnelles. De quoi essayer de compenser les «20 % de chiffre d'affaires» perdus pendant le confinement, sur 70 millions d'euros de recettes annuelles.

Chez Autopolis, «le stock n'a pas dégrossi pendant les deux mois de fermeture avec très peu de ventes en ligne, et il y a eu les arrivages naturels», rapporte Kevin Colas, responsable communication. Conséquence, des actions commerciales avec des remises «très intéressantes, jusqu'à 30% pour certaines marques, et même 37% chez Opel», conclut-il.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Denis le 03.07.2020 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Et là tu te rend compte des marges qu'ils se faisaient avant le confinement...

  • Expat le 03.07.2020 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    et encore toujours trop chère

  • Frisquounette le 03.07.2020 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Attendons Noel -50,-70%....! Et de toute façon Trop cher pour le nombre de kilometre que l'on peut faire!

Les derniers commentaires

  • JF DEROUAUX le 04.07.2020 19:11 Report dénoncer ce commentaire

    Les remises ont augmenté mais les valeurs de reprise diminuées donc....

  • Crispy le 04.07.2020 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les concessionnaires n’ont jamais de la vie eu 20 % de marges. Ils ont des aides d’usine pour que la machine tourne . Problème : ça ne durera pas (après ce sera licenciements) icar eux n’ont plus n’ont pas 20% de marge. Le bénéfice est après sur les pièces détachées. Mais gagner de l’argent sur les pièces détachées, il faut ‘abord vendre des voitures.

  • TopsyKrett le 04.07.2020 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chers amis attendons encore. Poussons les dans leurs derniers retranchements, au bord de l’asphyxie, ils n’auront d’autre choix que de baisser d’avantage.

  • Unicorn le 04.07.2020 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui, l'autofestival fin février, l'autre origine de la pandémie au Luxembourg.

  • il ya toujours pire le 04.07.2020 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Par contre pour une reprise faudra aussi s attendre a une perte