Coronavirus

02 août 2020 22:17; Act: 03.08.2020 18:28 Print

L'été du tourisme s'annonce catastrophique

Restrictions imposées aux voyageurs, lieux de villégiature déserts, annulations en cascade: la pandémie de Covid-19 met l’industrie du tourisme à genoux, partout sur la planète.

storybild

En Méditerranée, la catastrophe touristique est aussi bien présente. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

D'Ibiza à Montréal, l'été s'annonce catastrophique pour de grandes destinations touristiques, frappées par la pandémie. Le coronavirus poursuit sa course mortelle et impose chaque jour de nouvelles restrictions, comme à Melbourne, désormais placée sous couvre-feu.

Après des semaines de confinement au printemps qui semblaient avoir fait reculer l'épidémie, la planète tente à présent de se prémunir contre une seconde vague aux conséquences économiques désastreuses. Or, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti samedi que la pandémie de Covid-19, qui a fait au moins 685 780 morts dans le monde, serait probablement «très longue».

Les États-Unis restent le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 154 449 décès pour 4 620 502 cas recensés, devant le Brésil avec 93 563 morts pour 2 707 877 cas. En Afrique, le pays le plus touché du continent, l'Afrique du Sud, a dépassé samedi la barre des 500 000 cas.

«Ville fantôme»

La pandémie plonge l'économie mondiale dans une récession inédite. Elle pèse en particulier sur le tourisme, dont les pertes sont déjà évaluées à 320 milliards de dollars pour la première partie de l'année, selon l'Organisation mondiale du tourisme.

Ainsi Montréal, qui attire habituellement environ 11 millions de touristes par an, dont 80% venant de l'extérieur du Québec, ressemble cet été à une «ville fantôme», se désole Nadia Bilodeau, gérante d'un restaurant, au milieu de sa terrasse déserte.

Avec la moitié des quelque 9 000 morts du Covid-19 au Canada, Montréal et sa banlieue ont été durement éprouvés. Avec pour conséquence, l'annulation de tous les grands événements culturels, qui attirent chaque été des centaines de milliers de visiteurs, comme les festivals de jazz et des FrancoFolies, les plus grands du genre au monde.

«Impact terrible»

En Méditerranée, la catastrophe touristique est aussi bien présente. À Ibiza, dans l'archipel espagnol des Baléares, touristes et habitants apprécient un calme inédit sur cette île habituellement courue des «clubbers» et DJ du monde entier.

Mais pour d'autres, «l'impact de la pandémie a été terrible, elle a frappé l'économie de l'île pour une raison simple: 90% du PIB dépend du tourisme», explique à l'AFP, Vicent Torres Guasch, président de l'autorité locale du Conseil insulaire d'Ibiza.

La quarantaine imposée depuis le 27 juillet par le Royaume-Uni pour les touristes arrivant d'Espagne face au rebond des contagions dans le pays risque de tuer dans l’œuf la reprise amorcée quelques semaines plus tôt. Et ce, même si l'archipel est très peu touché par la pandémie.

Le Royaume-Uni n'est d'ailleurs pas le seul pays européen à imposer des mesures aux voyageurs: la Belgique a interdit samedi les «voyages non essentiels» vers les régions espagnoles de Navarre, d'Aragon, vers Barcelone et Lérida en Catalogne, ainsi que la région lémanique en Suisse (Vaud, Valais, Genève) et le département français de la Mayenne.

Restaurants en première ligne

Aux États-Unis, les restaurants sont en première ligne. «Nous étions la première industrie à fermer et nous serons les derniers à nous en remettre», affirme à l'AFP, Sean Kennedy, vice-président chargé des relations publiques de l'Association. «Nous ne retrouverons pas nos marques tant que les compagnies aériennes ne seront pas rétablies, que les hôtels ne sont pas remis et que le tourisme n'aura pas repris», insiste-t-il.

Selon le site spécialisé Yelp, à la date du 10 juillet, plus de 26 000 restaurants avaient fermé à travers le pays, dont 60% (15 770) de manière définitive.

Face à un rebond des infections, l'Australie a annoncé dimanche un couvre-feu à Melbourne, la deuxième ville du pays, dont les habitants n'auront plus le droit de sortir à plus de cinq kilomètres de leur domicile. Malgré un confinement instauré début juillet, Melbourne a continué d'enregistrer des centaines de nouveaux cas quotidiennement.

Dans ce panorama morose, la 100e édition du festival de musique, d'opéra et de théâtre de Salzbourg, en Autriche, a bien ouvert ses portes samedi, sous haute protection sanitaire, échappant à une vague mondiale d'annulations.

(L'essentiel/ATS/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • blu le 03.08.2020 09:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sud Italie .... police en permanence qui contrôle les lieux. Respect des distances, masques imposés... ici tout est respecté plus que chez nous. Il y a beaucoup de monde et tout semble bien organisé. Nous sommes très étonnés car habitués au chaos des fantaisies italiennes. Le tourisme a l’air de fonctionner mais est différent. J’ai plus l’impression que c’est la proximité qui gagne sur les habitués lointains. C’est bénéfique même je dirais.

  • HelmutHeimat le 02.08.2020 22:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bizarre ils disent ça, car en Allemagne, mer du Nord, mer Baltique, Alpes, Forêt Noire, c'est plein partout, déjà qu'il faut un test en venant du GDL mais en plus c'est complet partout !!!

  • Grand Maître le 02.08.2020 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut essayer d'y voir une chance pour le tourisme de proximité, à taille humaine, à l'opposé des destinations lointaines du tourisme de masse ...

Les derniers commentaires

  • nickname le 04.08.2020 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le covid permet d’adapter notre société aux nouvelles normes écologiques imposées modifiant profondément nos sociétés et libertés

  • TchouTchou le 04.08.2020 17:38 Report dénoncer ce commentaire

    Une amie est rentrée du Portugal fin de semaine dernière. Aujourd'hui la Hot-Line l'a appelée : 2 voyageurs Luxair contaminés dans l'avion. Voilà des belles vacances pour 200 personnes qui rentre au Pays

  • guy le 04.08.2020 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui fait sans aucun problème.

  • D'un pays lointain le 04.08.2020 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis actuellement en Italie ou tout semble marcher tres bien. Les masques y sont bien presents (tous les magasins en vendent. Certaines boutiques en offrent meme), les distances sont respectées et les personnes restent courtoises et souriantes. Bref, il n'y a ni de pétage de plombs, ni d'agressions lies au port du masque comme ca ete le cas dans d'autres pays voisins. Bravo. Je reviendrais surement.

  • Chacun Sontour le 03.08.2020 21:53 Report dénoncer ce commentaire

    Faut dire qu'ils s'en sont pas mis pleins les poches pendant des années... ils vont devoir vendre leur Porsche