Football

18 février 2020 13:15; Act: 18.02.2020 13:33 Print

La Bundesliga dépasse les 4 milliards d'euros

Le championnat allemand de football est devenu le troisième plus riche d'Europe, avec un chiffre d'affaires de 4,02 milliards d'euros.

storybild

À eux deux, le Bayern et le Borussia représentent plus d'un quart du revenu de la Bundesliga. (photo: AFP/Christof Stache)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chiffre d'affaires des 18 clubs de Bundesliga a franchi la barre symbolique des quatre milliards d'euros, faisant du championnat allemand le troisième plus riche d'Europe derrière la Premier League anglaise et la Liga espagnole. Pour la saison 2018-2019, «le chiffre d'affaires de 4,02 milliards d'euros représente une progression de 5,4% par rapport à la saison précédente, et un quinzième record annuel consécutif», note la Ligue allemande (DFL) dans un communiqué publié mardi.

La Bundesliga se situe encore assez loin de la richissime Premier League anglaise (4,8 milliards d'euros). Pour l'Espagne, la France et l'Italie, les derniers chiffres publiés sont ceux de la saison 2017/2018. Le chiffre d'affaires des 20 clubs de la Liga espagnole était alors de 4,15 milliards d'euros, soit un peu plus que l'Allemagne. La Ligue 1 française et la Serie A italienne étaient nettement en dessous: 2,8 milliards pour la L1 et 3,07 milliards pour la Serie A.

«Nouvelles perspectives de croissance»

En Allemagne, le Bayern Munich (716 millions) et le Borussia Dortmund (446 millions) représentent à deux plus d'un quart du revenu. Si l'explosion des droits TV a été le principal facteur du boom économique des championnats depuis 15 ans, «de nouvelles perspectives de croissance sont à attendre des innovations digitales et du secteur international», note le patron de la DFL Christian Seifert.

Sur les dix dernières années, les deux divisions de Bundesliga (chiffre d'affaires cumulé de 4,8 milliards) ont rapporté presque 10 milliards d'euros en impôts et taxes au fisc allemand et aux assurances sociales et accident, ajoute la DFL dans son communiqué. Au total, 56 081 personnes sont employées directement ou indirectement par les structures ou clubs des deux premières divisions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).