Commerce international

20 juin 2019 07:22; Act: 20.06.2019 09:51 Print

Le Mexique signe le traité de libre-​​échange

Le Mexique est devenu le premier pays à ratifier le nouveau traité commercial avec les États-Unis et le Canada (AEUMC), qui doit remplacer l'Alena.

storybild

Le Mexique a largement exporté ses produits avec le précédent traité, l'Alena. (photo: AFP/Anna-Rose Gassot)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Mexique a ratifié mercredi le nouvel accord de libre-échange nord-américain (AEUMC) avec le Canada et les États-Unis, devenant le premier pays à donner son feu vert à ce traité. Le texte a été approuvé par le sénat mexicain, envoyant «un message clair en faveur d'une économie ouverte et d'une intégration économique approfondie dans la région», s'est félicité le ministère de l'Économie. «Cela signifie des investissements étrangers au Mexique, des emplois au Mexique, un accès au marché américain pour nos produits», a commenté le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador.

Le président américain Donald Trump a félicité son homologue mexicain pour ce vote. Ce nouveau traité avait été conclu entre les trois pays le 30 septembre dernier, à l'issue d'âpres négociations, puis signé le 30 novembre. Le texte est toujours en attente de ratification au Canada et aux États-Unis. «Le AEUMC offre de la sécurité aux investisseurs, aux consommateurs et aux producteurs pour continuer à miser sur une économie mexicaine intégrée à une Amérique du Nord économiquement vigoureuse», a ajouté le ministère.

Au Canada, la ratification semble assurée, même si le gouvernement canadien semble attendre que les États-Unis avancent sur le dossier pour faire de même. Ce nouveau traité doit remplacer l'accord de libre-échange nord-américain (Alena), en vigueur depuis 1994 mais vivement critiqué par le président américain Donald Trump. Il doit permettre aux trois pays de continuer de s'échanger des milliards de biens et services sans droits de douane. Sa ratification par le Mexique faisait peu de doute, l'Alena ayant contribué à faire du pays une puissance exportatrice au cours des 25 dernières années.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.